De l’embrouillamini Politico – juridique autour de la constitution

0

Par : Giscard AMOUSSOU

Le projet de loi portant révision de la constitution introduit en procédure d’urgence à l’Assemblée nationale nourrit tellement de polémiques que le peuple semble perdu dans le contenu. A peine transmis aux députés, les hommes de droit et la société civile se sont levés comme un seul homme pour jeter leur dévolu en traitant le projet du gouvernement de liberticide et anti-démocratique. Alors que la plupart de la population n’a pas accès au document, beaucoup se sont très tôt emballés en qualifiant ce projet de constitution taillée sur mesure. Chacun se cache derrière l’article que l’avantage pour attirer l’attention du peuple fébrile.  Jusque-là, ils ne parlent pas des avancées contenues dans le projet mais seulement des reculs. Même si certains estiment que le chef de l’Etat et son gouvernement se sont trompés de bonne foi en introduisant le projet en procédure d’urgence, d’autres trouvent en ce projet, une loi taillée sur mesure pour protéger le chef de l’Etat et les siens. Que de l’embrouillamini politique et juridique au sein de la population ! Des notions confuses ingurgitées dans la cellule grise du peuple pour l’emballer à rejeter le projet et son contenu en l’état. Le débat entre les pratiquants et les universitaires devraient pourtant permettre au peuple de comprendre la quintessence du contenu lu de manière technique. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Le peuple est embrouillé par ces hommes qui le défendent le jour et qui s’acoquinent aux politiques la nuit. Bien que la lecture en diagonale du contenu actuel du projet ne permet pas au peuple de le comprendre, le gouvernement, porteur du projet, devient l’observateur stérile laissant le peuple à lui-même. Il n’est pas question d’utiliser les réseaux sociaux pour des guerres de personnes ni pour des communications infécondes mais défendre dans les médias sa bonne foi et sa position sur le contenu du projet.

Un peuple innocent

Embrouillé à travers différents canaux, le peuple béninois comme un observateur joyeux prend position selon qu’il soit contre le chef de l’Etat ou le ministre Djogbénou. Parfois ce sont les défenseurs du gouvernement qui espérant être casés se font remarquer comme chiens d’attaque. Pendant que les hommes de droit et la société civile font leur combat sur le projet, le peuple subit cette pollution juridico-constitutionnelles sur le projet. Au moment où la plupart de ceux qui défient le gouvernement martèlent qu’il faut aller au référendum, ils ont du mal à expliquer au peuple qu’il n’a pas pouvoir d’amender mais de voter par oui ou non. Ce sera peut-être la seule manière de mettre le peuple devant ses responsabilités de s’approprier le document. Une étape qui permettra au gouvernement jusque-là observateur d’expliquer le bien fondé du contenu constitutionnel proposé au peuple.  Il serait important que les juristes, les hommes politiques observateurs, le gouvernement et les pratiquant de droit décryptent aussi au peuple innocent les grandes avancées du projet de loi portant modification de la constitution qui est sur la table des députés et informent le peuple qu’il n’a droit que de dire oui ou non s’il y a référendum.

Leave A Reply