Et si Talon tendait la main à Ajavon pour ramener la paix ?

0

Par : Mathieu DAHANDE

L’opérateur économique Martin Rodriguez était l’hôte du président de la République dans la journée de ce mercredi. Cette audience saluée de tous les Béninois entre celui qui s’est déclaré en premier opposant au régime Talon après avoir soutenu la candidature de Lionel Zinsou aux dernières présidentielles et le nouvel homme fort du pays, s’est focalisée sur les investissements en faveur du développement de la Nation. Par cet acte, le président Patrice Talon a marqué son accord d’associer tous les fils et filles du pays à la construction de l’édifice national. Mais il a surtout fait preuve de grande humilité en se démarquant de la politique politicienne qui veut que l’on détruise l’opposant pour mieux régner. Le président de la République a démontré ainsi que quand il s’agit de l’intérêt supérieur de la Nation, il est capable de dîner avec son pire ennemi. Pourvu que la nation s’en porte mieux. D’ailleurs, avec Martin Rodriguez, Patrice Talon a parlé d’investissements et de développement de la nation et non de politique. Cela veut dire qu’aux sorties de cette audience Rodriguez pourrait bien continuer à être opposant sans craindre pour sa vie et ses activités mais en ayant à l’idée que le Bénin est un patrimoine commun dont la construction incombe à tout le monde. Cela apaise les cœurs. Mais il reste un grand pas que tout le monde attend du président Talon et qui serait vu comme le geste du siècle. Patrice Talon doit tendre la main à Sébastien Ajavon et ramener la paix au Bénin. En effet la guéguerre actuelle n’arrange ni dirigeant ni populations. Quoi qu’on dise, le président du patronat fait partie des plus grands investisseurs de l’économie nationale. Il est aussi un pourvoyeur d’emplois pour la jeunesse et donc est une pièce maîtresse dans le processus de développement de notre pays. Si le président Patrice Talon réussit à le ramener à la maison et à aplanir les différends qui les ont transformé chien et chat, le peuple lui décernerait la palme d’or. De son côté aussi, l’homme d’affaires Sébastien Ajavon pourrait suivre l’exemple de Rodriguez et mettre l’intérêt de la maison Bénin au-dessus de tout. Que la démarche parte de l’un ou de l’autre, le Bénin en a grand besoin aujourd’hui pour son développement.

Leave A Reply