Lecture de Nourou-Dine Saka Saley après le rejet

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Il a été la toute première victime à être éjectée de l’écurie du nouveau départ. Son « crime » dans le temps était d’avoir « oser » donné son opinion à travers les réseaux sociaux, sur une décision du gouvernement.

Aujourd’hui hors de la barque « rupturienne », le paria d’alors remarque avec indolence mais aussi regret, que ces prémonitions pour lesquelles il a été voué aux gémonies se réalisent one by one. Après le rejet du rapport de recevabilité par les députés hier, Nourou-Dine SAKA SALEY, puisque c’est de ce dernier qu’il s’agit vient de publier un billet à travers lequel il donne sa lecture du « film » qu’il a eu lieu hier au parlement, et surtout fait des observations pour les gouverne de tous les compatriotes béninois. Lisons plutôt.

*****************************************

Les « députés » ont sauvé le gouvernement et son chef d’un rejet populaire plus humiliant.

(05/04/2017)

J’aurais personnellement souhaité que la révision de la Constitution ne soit plus un sujet tabou ou d’épouvante.

J’aurais souhaité que les députés ouvrent la voie au débat sur le fond, mesure par mesure.

Mais il a manqué 3 voix pour franchir le cap de l’émotion.

Ce n’est pas un échec, si l’on sait que les 4/5 sont quasiment irréalisables et qu’un référendum, non seulement lourd pour nos finances publiques en difficulté, serait aussi et surtout plus humiliant pour le Gouvernement et son Chef.

Il faut se réjouir du retour, ne serait-ce que temporaire, de l’humilité au sein des laudateurs zélés, sans aucune connaissance réelle du projet qu’ils disent soutenir, mais qui en réalité ne pourraient pas argumenter sur un seul des articles.

L’éducation familiale et sociale a pris un coup à travers cet exercice, et le « Vous » contre « Nous » devenait le leit motiv de plusieurs « soutiens dits ».

Je souhaiterais vivement qu’il soit précisé à cette nouvelle race de soutiens enivrés au cidre de l’impolitesse du langage ordurier, qu’il ne saurait y avoir deux types de béninois, mais une seule nation unie.

Cette invitation des 23 députés à mieux se pourvoir pour la révision de notre loi fondamentale, doit aussi être une occasion pour chacun de repenser son mode de contribution à l’avancée de notre nation.

Nous avons donc le choix entre demeurer dans l’arrogance ou cultiver la tolérance à défaut de pouvoir rêver du rassemblement.

Nourou-Dine SAKA SALEY

Juriste

Leave A Reply