L’ANLC recommande l’annulation du dernier concours à polémiques au profit de la CNSS

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

Les membres de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption étaient face à la presse dans la soirée de ce mardi 30 mai 2017 au siège de l’institution à Cotonou. Cette sortie médiatique du Président Jean Baptiste Elias et associés vise à faire la lumière sur le dernier concours de recrutement à la CNSS qui suscite assez de polémiques.

Dans son exposé des faits, le président de l’ANLC Jean Baptiste Elias, explique que plusieurs articles du code des marchés publics ont été violés dans le processus de recrutement des 94 agents au profit de la CNSS. Ce qui rend juridiquement tout le processus nul et de nul effet. Il cite entre autres irrégularités : le non respect par le comité mis sur pied des règles d’orthodoxie en matière des marchés publics; irrégularité dans la sélection du cabinet qui a organisé le concours; la non inscription du recrutement des 94 agents au plan de planification de la CNSS; la violation du 1er alinéa de l’article 124 du code des marchés publics en République du Bénin; la méconnaissance des matières dans lesquelles les candidats devraient composés jusqu’au moment de la composition proprement dit; la désignation des différents jury ont été faite de façon désinvolte et sans professionnalisme aucun; les candidats étaient assis dans les salles de compositions à deux par table et par affinités; les codes d’identification des candidats n’étaient pas inscrits sur les tables de compositions; plus de 400 candidats étaient absents à l’appel au centre de composition de Porto-Novo; le centre de Sainte Rita à Cotonou n’a pas pu contenir tous les candidats au point où plusieurs candidats ont été réorientés vers le CEG « Le Lac » etc…., autant d’irrégularités reconnus par le Directeur Général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et autres membres impliqués dans l’organisation lors de leurs auditions écrites devant les membres de l’ANLC.

Une situation qui a amené les membres de l’ANLC à souhaiter que tous les auteurs ou complices de cette forfaiture soient sanctionner des peines d’emprisonnement assorties d’une amende allant jusqu’à 500 millions, tel que l’exige les lois du pays. L’imbroglio observé dans l’organisation de ce concours a également amené les membres de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) à faire plusieurs recommandations.

Au nombre des recommandations, Jean-Baptiste Elias et ses pairs proposent : l’annulation dudit concours; l’annulation de l’acte du DG/CNSS portant proclamation des résultats de ce concours; le remboursement intégrale par le DG/CNSS et autres acteurs liés à l’organisation de ce concours, des 29 millions utilisés dans le cadre de ce concours. L’ANLC propose également que le ministère de la fonction publique prenne en charge l’organisation de ce concours afin de limiter les mêmes travers. Au cas les nombreuses propositions ne seront pas prises en compte, les responsables de l’institution se réservent le droit d’aviser.

PhotoGrid_1496176445693

Leave A Reply