Le ballet des éhontés Bako et Kassa

0

Par : Akkilou YACOUBOU

Source : Journal « Le Clairon »

« Si la cour du mouton est sale, ce n’est pas au cochon de le dire», dit une sagesse. Bako et Kassa ont carrément vomi sur Yayi pour pouvoir mieux larguer leurs amarres au quai de la rupture. Ce qui démontre que la rupture ne cesse de faire des émules. Après la phase des André Okounlola, Benoit Dègla et Rachidi Gbadamassi, c’est le tour des députés élus sur la liste FCBE Nassirou Bako Arifari et Barthélémy Kassa de faire leur entrée avec fracas tels des éléphants dans une boutique de porcelaine. Désormais, ils sont de pleins pieds dans la mouvance chacun allant de ses arguments pour qualifier en des termes pas reluisants la gestion de leur ancien mentor, Boni Yayi. Ces deux députés ont dans un sévère réquisitoire de sa gestion traité Boni Yayi de régionaliste et lui reprochent la mauvaise gestion de son entourage. Bref, une critique très acerbe de la gestion du pouvoir qui leur a permis d’être aujourd’hui connus par les populations. Ayant des casseroles qu’il faut protéger de peur qu’elles n’explosent, ils vouent aux gémonies Yayi : détruire l’ancien camp pour rendre heureux la nouvelle famille convoitée, telle est leur trouvaille pour faire croire à Talon qu’on est avec lui à 100%. Comme le dit Rachid El-Daïf :  » Le monde est plein de mystères, et il n’est pas nécessaire que nous les percions tous. « 

Même Kassa parle !

Que le monde est petit ! Heureusement que la technologie permet aujourd’hui de faire des flash-backs afin de sortir des archives pour les confronter avec le présent. Qu’on le dise ou pas, le nom de Barthélémy Kassa est associé pour l’éternité au PPEA 2. Quoi qu’il fasse, il ne pourra s’en défaire ou le mettre sur le coup de quelqu’un d’autre à plus forte raison Boni Yayi. Qui ne connait pas ce chef d’orchestre du slogan  » après nous c’est nous  » qui renie aujourd’hui son mentor et pense trouver maintenant sa gloire dans la rupture ? Personne au Bénin. Talon encore moins. Tout le monde peut mal parler de Yayi sauf Kassa. Les populations ne sont pas dupes car elles voient déjà le jeu de Kassa. Il vomit Yayi pour gagner des points en échange du dossier Ppea 2 à ne pas déterrer. Ce qui démontre que le soutien de Kassa n’est pas franc mais plutôt conditionné. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il reprendra le même jeu avec quelqu’un d’autre et c’est Talon qui prendra cette fois-ci sa dose. C’est pourquoi quand Kassa voit aujourd’hui en Talon le vrai médecin qui sait diagnostiquer, celui-ci doit trop se méfier de ces nouveaux soutiens Kassa et Bako. Et ça ne fait que commencer.

Leave A Reply