Les non-révélés de la rupture

0

Par : Giscard AMOUSSOU

Source : Journal « Le Clairon »

Le gouvernement de la rupture roule doucement vers la mise en œuvre du PAG. Dans ce combat où le chef de l’Etat passe de vol en vol pour trouver les partenaires devant accompagner ce programme, certains ministres sont encore invisibles dans l’arche. En dehors de quelques-uns qui se battent pour véritablement révéler le Bénin comme le souhaite le patron, d’autres n’existent que de nom. Aucune initiative ne fait parler d’eux. Ce qui est déplorable pour ce combat vers la révélation, des ministres sont encore passifs. Même si certains sont encore connus de nom, les autres font l’effort d’être présents sur les réseaux sociaux. Un canal qui leur permet de faire passer leur image et, aux accros de ces canaux, de connaître quelques-uns d’entre eux. Patrice Talon est déjà assez connu et continue d’être vu sur tous les fronts dans un combat révélateur. Au même moment, des ministres vont passer cinq années dans ce même gouvernement sans que les Béninois ne les connaissent. L’occasion le plus propice pour voir ces ministres n’est que le 1er août de chaque année vu que leur travail est réduit aux quatre murs de leur ministère. Il faut que le chef de l’Etat fasse ce combat pour que les ministres invisibles apparaissent. Il est déjà bien qu’une émission révèle certains ministres. Cependant, des actions doivent accompagner pour permettre au peuple de savoir qu’il n’y a pas de désert de compétence dans ce champ de la rupture. Le dynamisme de tout le groupe est le seul gage de réussite et d’accomplissement du PAG révélateur. Si pendant plusieurs années, le Bénin a connu des ministres de nom, il ne doit plus en avoir sous la rupture qui se veut prêt à faire le miracle pour le Bénin. En attendant, il est important de saluer la détermination de certains ministres qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour booster les secteurs à eux confier. Des jeunes rompus à la tâche méritent d’être accompagnés pour mener à bien cette charge plus ou moins lourde mais passionnante. Talon fait déjà le sien ; il reste celui des ministres invisibles voire transparents qui siègent encore dans le gouvernement Talon. Mieux vaut tard que jamais. Il faut donc noyer le désert de compétences qui se remarque dans cette rivière de la rupture.

Leave A Reply