Les orpailleurs de la République

0

Par : Akkilou YACOUBOU

Source : Journal «Le Clairon »

Ils ont entendu parler et ils se sont rués vers… L’eldorado peut surgir de n’importe où ; juste un peu d’attention pour ne pas se faire doubler. Ils suscitent toujours beaucoup d’intérêts et ne cesseront de le faire. Qui n’a pas besoin de s’enrichir pour se sortir de la galère puisque même quand ça va pour certains plus que d’autres, ceux-ci en veulent toujours.

Il attire bien qu’il n’ait pas d’odeur. Toutefois, il faut avoir du flair pour sa détection comme ce qui draine les gens vers Perma et autres pour le métal précieux. Ou comme au Niger où des tonnes de sable ont été sorties des entrailles de la terre sans qu’aucun gramme de métal doré ne puisse scintiller.

Mais, pas de panique qu’une telle situation se produise ici. Le champ d’exploration est prometteur et il révèle ses potentialités au dynamisme des explorateurs qui quel que soit l’aridité d’un terrain savent sonder, creuser, concasser, tamiser, presser, laver, filtrer, etc. pour tomber sur le bon filon.

Associations, mouvements, amicale, clubs, groupes, cercles, réseaux, etc. tous les substantifs ayant trait au rassemblement sont sollicités ces derniers temps ; rien que du soutien. Anciens aigris, proches et autres ont trouvé le bon filon et il semble qu’ils sont tombés sur la bonne strate. C’est pourquoi ils sont décidés à la prospecter minutieusement. Pas de mois, semaine ou jour, sans que ces orpailleurs ne trouvent une idée géniale pour s’approcher de la marmite. Créer leur creuset de soutien et organiser régulièrement des actions médiatiques en se prenant pour des boucliers, soldats ou gardiens du temple.

Seulement on est loin de la franchise dans leur acte et on feint de ne rien voir alors qu’ils sont guidés par des raisons, aussi visibles à plomber à jamais la rupture. Ils sont en regroupement rien que pour de l’or. Et s’il le faut, ils sont prêts à tout faire et tout dire pour siphonner tout ce qui est à leur portée pour séduire le pouvoir. C’est le ventre et il faut soit sauver sa tête pour qu’on ne déterre pas un sale dossier, soit s’extirper des griffes longues et acérées de la galère. Comme s’il faut renier son passé pour se faire un présent, fut-il, précaire ou incertain.

D’ailleurs, de vieux briscards comme Abimbola, Dègla, Nago, Okounlola, Arifari Bako et Kassa se signalent et refusent que les jeunes leur dament le pion avec leur regroupement. Même les maires entrent dans la danse. C’est pourquoi dans le pays, il n’y aura plus que pluie voire averse de soutiens avec les inspirés de la république. Soutiens tous azimuts d’un document alors que le bruit ne fait pas du bien et le bien ne fait pas du bruit. Pitoyable ! Babylone est en action, comme le disent les Rastafari. Aujourd’hui, seuls les soutiens renflouent rapidement les poches. Juste du temps pour que les gens comprennent leur douleur et cela sera long comme un jour sans pain. Ça promet donc !

Les Carnets d’un Rout’ar(t)d

Leave A Reply