Quelle sera la suite du dossier Dangnivo  Après le dossier Ppea II ?

0

(Le ministre Djogbénou va-t-il se démarquer ?)

Par : Mathieu DAHANDE

Source : Journal « Le Clairon »

Dossier Icc-services renvoyé à une date ultérieure et Ppea, non-lieu prononcé, les juges d’instruction sont en train de se prononcer petit à petit sur les différents dossiers tant attendus par les populations. Même s’il est vrai que le non-lieu ne boucle pas totalement un dossier en justice, les Béninois ont désormais leurs regards tournés vers l’épineux dossier de l’assassinat de Dangnivo. Aboutira-t-il aussi à un non-lieu? Bien malin celui qui peut répondre à cette interrogation. Mais dans ce dossier, l’actuel ministre de la justice est l’avocat de l’accusé. Que se passera-t-il exactement vu que les Béninois gardent encore en mémoire tous les remous que ce dossier a suscités pendant le régime de Boni Yayi ? On se rappelle aussi que le ministre Djogbénou alors avocat, avait donné de la voix pour élucider des ombres dans cette affaire. Aujourd’hui, tous les Béninois attendent sa réaction par rapport à ce dossier car il doit montrer au peuple son engagement dans ce dossier. Et comme par un heureux hasard, il se retrouve ministre de la justice, il se voit dans l’obligation d’agir doublement. Le peuple l’attend donc de pieds fermes.

Un souci de plus

En tant que garde des sceaux, Joseph Djogbénou défenseur de l’accusé, ne doit plus prendre en main ce dossier qui a bouleversé depuis près de dix ans tout le pays et mis en alerte tous les Béninois quant aux diverses réactions contre le pouvoir d’antan. Aujourd’hui, le retour de ce dossier s’avère important pour finir avec des années de crises qu’a générées la mort de Dangnivo, ce cadre du ministère de l’économie et des finances. Il reste à savoir celui qui portera ce dossier. Le ministre Djogbénou n’étant plus en bonne posture pour la défense de ce dossier, attendra-t-il la fin du quinquennat pour l’instruction ou va-t-il le confier aux autres avocats qui l’ont secondé dans cette tâche lourde que beaucoup de Béninois ont apprécié. Le garde des sceaux a maintenant la clé du dossier en main. Pourra-t-il débouter ses anciens collègues qui étaient en face de lui ou va-t-il leur donner raison ?

Leave A Reply