Voici les conclusions issues du congrès de la RB

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Pendant trois jours du vendredi 23 au dimanche 25 juin 2017, les militants, militantes et autres sympathisants de la Renaissance du Bénin (RB) se sont réunis en congrès ordinaire à Abomey pour procéder à de profondes réformes concernant la RB. Après ces 72 heures, des résolutions ont été prises. Déjà nous apprenons que la présidence du parti a changé de mains. De sources concordantes, il nous revient que la présidence de la RB est désormais aux mains de Me Abraham Zinzindohoué. Au poste de 1er conseiller spécial du président, on retrouve Madame Sikirath Aguèmon. Le deuxième conseiller spécial du président est Luc Sètondji Atrokpo. La premier vice président est le Maire d’Abomey-Calavi, Georges Bada. Le poste de deuxième vice président échoit au Maire d’Abomey, Blaise Ahanhanzo Glèlè. Désormais c’est le congrès qui élit tout le bureau politique national. Le députe Gildas Agonkan est élu porte-parole du parti RB. Elie Guézo Mèvo est le Secrétaire Général à l’Orgqnisation. Brice Tchanhoun est élu Secrétaire Général à la Jeunesse. Le député Boniface Yèhouétomè est élu Secrétaire Exécutif national du parti. Le Secrétariat chargé de la chefferie traditionnelle revient à Dah Mèdéou. La trésorerie générale du parti est confiée au député Adolphe Djima. Nicéphore et Rosine Soglo conservent leurs postes d’honneur au sein du parti.

Aussi le siège du parti est délocalisé de Kouhounou pour être désormais transféré au quartier Gbégamey. L’autre information capitale qui nous parvient de l’hôtel sin City d’Abomey est que le sieur Léhady Soglo exclu définitivement de la Renaissance du Bénin. Le congrès souverain qui se dit soucieux de la cohésion du parti a pris la résolution de lever la sanction d’exclusion contre GALIOU SOGLO, CHRISTIAN SOSSOUHOUNTO, BOURAIMA ALAO et consort. Aussi une cotisation sera désormais institué pour tous les militants. Ainsi, les militants du parti de l’ex président Léhady Soglo (selon ceux qui sont ici), sont informés qu’ils devront désormais contribué à la vie et l’animation de leur formation politique. 200.000f, 100.000f, 50.000f et même 200f sont les cotisations que doivent désormais verser chaque militant selon sa position politique dans le parti. Chacun cotisera selon qu’il soit ministre, député, maire de grande ville, maire de petite ville, élu communal ou simple militant. La petite répartition des cotisations se présente ainsi qu’il suit :

Les ministres du parti vont payer 200 mille,

Les députés 100 mille,

Les maires des municipalités 200 mille,

Les maires des communes à statut intermédiaire 100 mille,

Les maires des petites villes 50 mille,

Les chefs des arrondissements municipaux 25 mille,

Les chefs des arrondissements à statut intermédiaire 15 mille,

Les salariés 500 francs. Ainsi donc, la Renaissance du Bénin ne sera plus la propriété de quelqu’un, mais un patrimoine commun.

IMG-20170625-WA0024

Leave A Reply