Que peut faire une opposition divisée ?

0

Par : Mathieu DAHANDÉ

Comme c’est le cas chaque fois, après quelques temps de gestion du pouvoir, les gouvernements successifs au Bénin finissent par faire face à une opposition. Celle du gouvernement Talon se dessine et se précise de plus en plus avec à la clé des dénonciations, et d’autres actions parfois associées avec des syndicats du pays. Ce qui est regrettable au Bénin depuis l’avènement du renouveau démocratique, c’est que l’opposition ne construit pas mais elle cherche contre vents et marrées à vilipender le pouvoir en place pour prendre sa place plus tard même si elle doit recommencer avec les mêmes erreurs. C’est ce à quoi Talon fait aussi face actuellement. Seulement dans ce cas précis, l’opposition au régime Talon aura du mal à réaliser un quelconque score puisqu’elle fonctionne en rang dispersé. On a l’impression qu’il s’agit d’agrégats superposés de façon hétérogène et dont l’objectif est de combattre le régime Talon mais aussi de se combattre entre eux. Les FCBE d’un côté, le front pour le sursaut patriotique de l’autre, la RB qui n’a pas clarifié sa position mais qui penche vers l’opposition, le parti de l’ancien ministre de la défense Candide Azannaï, les 23 députés anti révisionnistes, le PSD aile Golou avec son départ de L’UN et le PLP qui se réclame pieds et mains de l’opposition n’ont aucun creuset d’échanges et de coordination de leurs activités. Chacun y va selon son humeur et les moyens ainsi que les opportunités dont il dispose en attendant d’éventuels rapprochements avec les forces de la mouvance présidentielle. Aucune coordination de l’opposition contrairement à des choses qu’on a vues par le passé. Ce groupe aussi disloqué ne peut atteindre aucun objectif à part critiquer à tout bout de champ le pouvoir et donner l’impression que tout ce qu’il fait est mauvais. Or, le Bénin n’a plus besoin de cette politique des sentiers battus. Si l’on aime son pays, on y apporte sa contribution pour le développer. Sinon on peut être considéré comme ennemi de la république.

Leave A Reply