Timidement les forces de l’opposition se constituent

0

Le gouvernement de la rupture fera bientôt face à une opposition. Une vraie opposition de taille nait déjà avec les différentes sorties ces dernières semaines

Par : Giscard AMOUSSOU

Longtemps décrié, l’arène politique semble se reconfiguré. Alors que bien de candidats malheureux ont soutenu le chef de l’État pour son élection, ils ne sont plus visibles à ses côtés. Le courage semble manquer aux leaders pour constituer un blocage derrière les actions de Patrice Talon. L’on se rend compte maintenant que les rencontres se multiplient pour tenir une opposition face à la rupture. Au regard des nombreuses déclarations et invectives, il se dessine une force opposante muette pour le moment. Si le seul opposant de taille jusque-là reste Sébastien Ajavon, lui sans qui Talon n’aurait pas élu président, les choses se dessinent pour voir d’autres camps le rejoindre. L’apparition des forces cauris encore dans un théâtre. Il faut dire que le bloc dur contre Talon se met en place déjà. Il est d’ailleurs indispensable que le pays ne soit gouverné dans un seul sens. L’absence d’opposition ne permet pas au peuple de voir clair dans la gestion du pays. Il faut que cette opposition soit constructive et apporte au gouvernement de la rupture des contributions convenables pour le développement de la nation toute entière. Même si l’on salue le silence du président du patronat, il faut aussi qu’il fasse des sorties pour apprécier la gouvernance dont il a été un précurseur. Les forces cauris pour un Bénin émergent réunissent et réveillent déjà leurs militants pour le combat futur. Patrice Talon doit ainsi se préparer pour affronter une opposition qui ne serait pas du reste. Avec l’entrée en scène du ministre Azannaï, la tâche ne sera pas facile au chef de l’État. Il faut donc s’apprêter pour le combat futur. Ceci participe aussi à la vitalité de notre démocratie.

Leave A Reply