2162 zones de recensement actives dès le 1er Novembre

0

Par : Mathieu DAHANDÉ

La phase opérationnelle du recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) sera officiellement lancée le 1er novembre prochain. Ce recensement qui semble révolutionner un système d’état civil désuet nécessite l’approbation de chacun et de tous. Il est impérieux de comprendre qu’une résistance à cette nouvelle procédure d’identification compromet le développement sur beaucoup de plan. Il faut comprendre que ceux qui s’acharnent contre le Ravip disposent déjà de leur carte d’identité, passeport, numéro IFU, carte Lépi, compte bancaire, etc. Ils n’entendent pas offrir ces opportunités aux pauvres populations sans pièces et facilement manipulables à cause des intérêts électoralistes. Aujourd’hui où plusieurs citoyens souffrent de s’établir une pièce d’identité, un passeport, des actes administratifs, etc, il est indispensable d’opter pour le nouveau système que prône le Ravip. Chaque béninois devra comprendre que la résistance contre la Lépi, il y a quelques années est le résultat des contestations et des fausses notes observées des années durant avec cette liste qui pourtant était partie pour apporter un plus à notre système électoral. Le problème aujourd’hui ne devrait être l’utilisation ou non du fichier pour en sortir une quelconque liste électorale puisqu’au delà ce cette dimension, le rétablissement de l’état civil s’avère nécessaire. Aucun peuple ne doit être contre l’avenir de ses enfants qui croupissent dans l’incertitude faute de l’état civil. Plusieurs sont ces enfants qui trainent dans les rues pour défaut de pièces d’identité pour concourir ou passer des examens de fin d’année. Ils sont nombreux ces béninois qui ne trouvent gain de cause dans l’administration faute de cartes d’identité valides ou inexistantes. Il faut donc révolutionner les pratiques néfastes afin d’accompagner cette nouvelle donne que prône le Ravip. Il ne s’agit guère d’une imposition mais d’un acte civique qui est salutaire pour tout le peuple et important pour l’administration. Les divergences politiques ne doivent impacter le recensement en cours puisque le développement en dépens. L’association des membres du CNT, de l’INSAE, de la direction générale de l’état civil, de la direction générale de la famille constitue un véritable atout pour la réussite du projet. Le problème n’est plus de rejeter le Ravip mais de l’accompagner pour sa réussite.

Leave A Reply