Parakou : Maire Charles Toko déçu par l’entreprise Ebomaf

0

Par : Collaborateur extérieur

Le Maire de la commune de Parakou n’est pas du tout content de l’entreprise Ebomaf en charge de la construction du lot 1 de l’axe Parakou-Djougou. Il a l’a fait savoir ce matin à Tourou dans le premier arrondissement de Parakou dont les habitants ont barricadé la route ce mardi matin. Une façon pour ces populations de dire leur ras-le-bol face à ce qu’elles ont appelé indifférence, manque de professionnalisme et mépris de l’entreprise Ebomaf. C’est pour montrer leur niveau d’amertume qu’elles se sont portés sur la voie très tôt empêchant toute circulation dans les deux sens. Elles n’en peuvent plus d’assister impuissant au massacre des riverains du fait des travaux approximatifs et hors normes faits par cette entreprise. Informé le Maire, le secrétaire général de la Mairie ainsi que le directeur du cabinet se sont rendus sur les lieux pour négocier la levée des barrières érigées par les manifestants exaspérés. Après avoir écouté religieusement la motion des portes paroles des populations, le Maire a reconnu la justesse de leur revendication. Il suffit de faire un tour sur la voie pour toucher du doigt la mauvaise qualité des travaux exécutés par cette entreprise. Tout en appelant les populations au calme, Charles Toko a fustigé les agissements des responsables de ladite entreprises. Leur séjour sur le territoire n’a rien apporté d’autres à la ville. A côté, l’entreprise Sinohydro, met de la rigueur dans l’exécution des travaux de la traversée et du contournement. Elle répond également aux différentes sollicitations de la Mairie. C’est pourquoi avec un ton dénonciateur Charles Toko s’est prononcé en ces termes : << je pense et je le dis haut et fort, je suis déçu de l’attitude des responsables de Ebomaf, complètement déçu. Etbje compatis entièrement à tout ce qu’ils (les manifestants) viennent de dire. Il yba deux sociétés qui travaillent actuellement ici à Parakou, les chinois et Ebomaf. Nous voyons ce que les chinois nous font, ils nous aident dans l’assainissement. Quand on a de petits problèmes, ils nous aident à les résoudre…>>. Ensuite, il a promis avoir des séances de travail avec les représentants de Ebomaf à Parakou. Mais avant, il a instruit le commissaire central aux fins de sécuriser leur base afin qu’aucun matériel ne sorte jusqu’à nouvel ordre. 

Leave A Reply