Classement 2017 de la Fondation Mo Ibrahim : Le Togo 2ème sur 10 pays réformateurs de gouvernance

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Les bonnes nouvelles s’enchaînent au profit du Togo au plan Régional comme à l’international. La dernière excellente nouvelle est le classement 2017 rendu public par la Fondation Mo Ibrahim, au sujet des indices de la gouvernance en Afrique.

Selon ce classement publié le 20 Novembre 2017, il ressort que le Togo du Président Faure Gnassingbé arrive 2ème sur dix (10) pays réformateurs de la gouvernance en Afrique sur les dix dernières années (2007-2016). À travers ce rapport, il est aisé de constater que le Togo a gagné 10 précieux points. Il faut dire que sur 54 pays évalués, les 5 premiers sont : Côte d’Ivoire, Togo, Zimbabwé, Rwanda et Libéria.

Plusieurs critères ont été pris en compte pour cette évaluation. Entre autres, il y a les réformes infrastructurelles, économiques, la lutte contre la corruption, la promotion des libertés publiques et politiques, la modernisation de la justice, l’assainissement des finances publiques, le renforcement des organes de contrôles des dépenses publiques, l’amélioration du secteur financier, la promotion du secteur privé.

Ces critères ainsi énumérés et qui ont fait objet d’évaluation favorable au profit du Togo doivent être préserver selon le rapport de la Fondation Mo Ibrahim. « Des acquis importants qu’il incombe au pays de préserver dans cette situation de crise politique et face aux défis de taille que sont la lutte contre la pauvreté et l’emploi des jeunes, sans perdre de vue les questions sécuritaires relevées plus haut », a indiqué la Fondation Mo Ibrahim dans son rapport 2017. Les secteurs ayant connu les meilleures améliorations sont le développement humain (13,6), la durabilité des opportunités économiques (11,2), la participation et les droits humains (+10,2).

Pour rappel, le « rapport Ibrahim Mo» est l’un des baromètres les plus suivis sur l’état du continent africain en matière de bonne gouvernance. Publié chaque année depuis 2007, ce classement s’appuie sur un indice calculé à partir d’une centaine d’indicateurs qui va de l’Etat de droit, à l’accès à l’information et à la participation politique des femmes en passant par les infrastructures, la santé et la création d’emplois.

Leave A Reply