Bénin : 6 mesures pour éradiquer les problèmes liés à transhumance transfrontalière

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Le phénomène a longuement fait réfléchir les différents gouvernants du pays. Du Dahomey à la République du Bénin en passant par la République Populaire du Bénin, le phénomène de transhumance transfrontalière a enregistré beaucoup de cadavres à mesures que les années s’égrènent. Mais le gouvernement du Président Talon vient d’y trouver une solution, peut-on dire, définitive.

En effet, au cours du Conseil des ministres du mercredi 13 décembre 2017, les membres du gouvernement ont définitivement solutionnée la question. À propos, lors de ce rendez-vous hebdomadaire, le Président Talon et ses ministres ont décidé de prendre des mesures préventives nécessaires pour la gestion de la transhumance nationale et transfrontalière édition 2017-2018.

Dans la droite ligne de cette mesure, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique Saca Lafia et son homologue de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Dossouhoui, ont présenté au Conseil des Ministres, une communication sur les mesures préventives pour la gestion de la transhumance nationale et transfrontalière édition 2017 – 2018.

Au cours de leur communication, ils ont signifié aux autres membres du gouvernement que « la transhumance transfrontalière non maîtrisée a souvent engendré dans notre pays, des dégâts importants qui ont pour noms : blessures graves, pertes en vie humaines, destructions massives de cultures et de greniers de vivres, etc… ». Et c’est pourquoi il a apparu nécessaire à ces deux collaborateurs (ministres, ndlr) du Chef de l’Etat, de « renforcer sur la période 2017 – 2018, les mesures prises les années précédentes, en vue de réduire et de maîtriser les dégâts susceptibles de survenir pendant la prochaine campagne de transhumance transfrontalière. »

Les nouvelles solutions que propose le gouvernement Talon

Parmi les mesures que propose le gouvernement du Président Talon pour en finir progressivement et voir, définitivement avec les dégâts liés à la transhumance nationale et transfrontalière, les ministres Lafia et Dossouhoui proposent de : Limiter les déplacement des troupeaux à la latitude de la commune de Dassa-zoumé; Interdire l’arrivée des troupeaux vers la région méridionale où les dégâts humains sont plus graves au vu des expériences des années passées; S’assurer que tous les couloirs de passage de troupeaux sont libérés d’éventuelles cultures ; Sensibiliser les populations riveraines sur les comportements à adopter ; Mettre en place un dispositif d’accueil, de contrôle sanitaire, d’enregistrement et d’orientation des transhumants ; Mieux suivre les mouvements des troupeaux transhumants.

Avis favorable du conseil des ministres

Après avoir écouté ces propositions des deux ministres, le Président Patrice TALON et le Conseil des Ministres ont approuvé la communication. Mieux, ils ont instruit les deux ministres concernés à prendre les dispositions qui s’imposent pour mettre en œuvre diligemment les mesures préconisées. C’est dire donc qu’avec ces différentes mesures, les dégâts liés au phénomène de transhumance transfrontalière seront désormais de lointains souvenirs.

Leave A Reply