Sécurisation du Parc de la Pendjari : Le Bénin signe un partenariat avec La National Geographic Society 

0

Par : Jérôme DEGUENON 

C’est une annonce majeure qui a été faite ce mercredi 31 janvier 2017, depuis Londres. La signature du partenariat inédit entre La National Geographic Society, African Parks, le Gouvernement du Bénin et la Wyss Foundation, en vue de la sécurisation et de la réhabilitation de l’un des derniers espaces sauvages d’Afrique de l’Ouest, le parc national de la Pendjari au Bénin. Ce partenariat vient certifier que le président Patrice TALON et son Gouvernement ont vu juste, il y a un an, en recourant à African Parks Network pour redonner vie à la Pendjari. Ce parc unique, aux atouts évidents et aux potentialités exceptionnelles se mourait avant l’arrivée au pouvoir de M. Patrice TALON. Désormais, il revit. Et cela attire d’autres partenaires. La signature de ce partenariat en est une illustration éclatante. Un an seulement et déjà les retombées sont là. Il fallait juste oser. Le président TALON et son Gouvernement l’ont fait. Lire le communiqué pour plus de détails…

Grâce à ce partenariat, la renaissance amorcée du Parc, grâce à la vision du président TALON, sera renforcée. Sa réputation sera à nouveau répandue dans le monde, avec pour conséquence un meilleur positionnement, les visites accrues de touristes, et les retombées économiques qui vont avec.

On peut donc dire, un an à peine après l’arrivée de African Parks Network, que ce fut une bonne opération pour notre pays. On peut en féliciter le Gouvernement et considérer aussi que les réformes, souvent, ne livrent pas leurs effets à chaud. Mais avec un peu de patience, on en récolte suffisamment. Ce n’est donc que le début pour la Pendjari. Lire le communiqué pour plus de détails…

Communiqué de Presse 

National Geographic s’associe à African Parks, la Fondation Wyss et le Gouvernement du Bénin pour protéger un écosystème majeur en Afrique de l’Ouest

Le parc national de la Pendjari, au Bénin, sera protégé dans le cadre d’un programme de conservation inédit et pluriannuel de 23,5 millions de dollars US

 

LONDRES (31 jan 2018) : La National Geographic Society, African Parks, le Gouvernement du Bénin et la Wyss Foundation ont annoncé aujourd’hui un partenariat inédit pour sécuriser et réhabiliter l’un des derniers espaces sauvages d’Afrique de l’Ouest, le parc national de la Pendjari au Bénin. Ensemble, les quatre partenaires s’engagent à consacrer d’ores et déjà plus de 23 millions de dollars pour sauvegarder le parc.

African Parks, Organisation Non Gouvernementale (NGO) spécialisée dans la conservation de zones protégées en Afrique, a initié sa mission de gestion de la Pendjari, site classé au patrimoine mondial, en mai 2017, en partenariat avec la présidence de la République du Bénin. M. Hansjörg Wyss, qui fait partie du conseil d’administration de l’organisation, s’était engagé plus tôt dans l’année via un un soutien crucial pour les parcs actuellement gérés par African Parks, et pour permettre à l’ONG d’ajouter 5 nouveaux parcs à leur portefeuille.

L’engagement financier de la National Geographic Society de 7.5 millions de dollars sur cinq ans complète en partie l’engagement de la Wyss Foundation envers African Parks et le parc national de la Pendjari. Ce partenariat vise à protéger, restaurer et revitaliser le paysage extraordinaire de la Pendjari grâce à une meilleure efficacité opérationnelle, une meilleure recherche scientifique, des technologies innovantes et le développement d’une identité forte, visuelle et engageante pour le parc.

Selon Gary E. Knell, Président et PDG de la National Geographic Society, « cette annonce démontre la force des partenariats. Chez National Geographic, nous nous efforçons chaque jour de préserver l’équilibre de notre planète. En nous associant à African Parks, à la Wyss Foundation et au gouvernement du Bénin, nous réunissons les expertises uniques de chaque organisation (gestion sur le terrain, travaux scientifiques de pointe, prouesses en matière d’exploration et de valorisation) pour créer un modèle de conservation sans précédent. »

Depuis presque deux décennies, African Parks a misé, avec succès, sur les partenariats public-privé pour oeuvrer à la conservation de la faune et des dernières aires sauvages africaines, y apportant son expertise dans la gestion efficace des zones protégées. Cette expertise sera mise à profit dans la gestion quotidienne du parc de la Pendjari. National Geographic viendra compléter cette approche en menant des missions d’exploration scientifique du parc, en développant des technologies permettant de surveiller et protéger le site, en invitant les parties prenantes à développer un plan de gestion à grande échelle, en créant du contenu éducatif pour les communautés, et en produisant un contenu visuel engageant, visant à encourager une protection et un soutien financier de long-terme pour le parc.

Peter Fernhead, PDG d’African Parks, a déclaré : « nous sommes ravis de ce partenariat avec la National Geographic Society en faveur de la protection continue du parc national de la Pendjari. L’ampleur de cet engagement, et la capacité de la National Geographic Society à promouvoir la recherche scientifique, développer des solutions technologiques et mettre en lumière cette réserve écologique inestimable nous aidera à garantir son avenir. »

Le Parc National de la Pendjari, situé au nord-ouest du Bénin et d’une superficie de 4 800 km², fait partie intégrante de l’ensemble d’aires protégées WAP (W-Arly-Pendjari) s’étendant sur trois pays : le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Il s’agit de l’un des derniers écosystèmes intacts d’Afrique de l’Ouest et d’un vaste refuge pour la faune sauvage de la région, dont l’éléphant ou le lion d’Afrique de l’Ouest, aujourd’hui fortement menacé, mais aussi le guépard, l’antilope, le buffle, et bien d’autres espèces.

Selon Patrice Talon, Président de la République du Bénin, « le parc national de la Pendjari est une réserve exceptionnelle, qui était menacée depuis trop longtemps par le braconnage. Ce partenariat avec African Parks, National Geographic et Wyss Foundation nous encourage à poursuivre nos efforts pour révéler le potentiel de la Pendjari. La mobilisation internationale pour cette réserve est extraordinaire, d’autant plus qu’elle intervient à un moment où mon gouvernement s’est engagé à faire du tourisme un levier de développement sur le long terme. Il s’agit tout à la fois d’une question de préservation de notre environnement et de nos ressources naturelles, de tourisme durable et d’impact social. »

Si cette réserve est le dernier bastion d’espèces cruciales en Afrique de l’Ouest, et qu’elle présente une importance à échelle planétaire, elle fait face à de nombreuses menaces, dont le braconnage, la pression démographique sur les terres environnantes et une érosion exponentielle des ressources. Le gouvernement du Bénin s’est engagé à dépenser 6 millions de dollars sur 10 ans pour le parc, un geste sans précédent pour protéger l’héritage culturel du pays. La Présidence de la République du Bénin a inscrit son projet pour redynamiser et protéger la Pendjari, dans le cadre de son programme de développement et d’investissement intitulé Bénin révélé.

Selon Jonathan Baillie, directeur scientifique et senior vice-président pour la science et l’exploration de la National Geographic Society, « les écosystèmes les plus dynamiques du monde sont menacés par l’empiètement des hommes, par une mauvaise gestion et par les effets durables du changement climatique. Avec ce partenariat, National Geographic renforce son engagement pour la pérennité des paysages naturels notables et des remarquables espèces qui y vivent. »

Selon M. Wyss, « il s’agit d’un partenariat très intéressant entre la Wyss Foundation, National Geographic, African Parks et surtout le gouvernement du Bénin. Cet effort est la preuve qu’en associant les talents de différentes organisations de conservation et du gouvernement, nous pouvons arriver à des effets durables. »

Parmi les partenaires clés pour le parc national de la Pendjari, on compte également la Wildcat Foundation, engagée pour l’amélioration des moyens des forces de l’ordre et des unités anti-braconnage, l’Elephant Crisis Fund et le Lion Recovery Fund pour la protection et la recherche en faveur de ces espèces, tous engagés en faveur de la protection de cet écosystème important.

 

À propos de la National Geographic Society :

La National Geographic Society est une organisation à but non-lucratif qui investit dans des personnes ambitieuses et des idées novatrices dans les domaines de l’exploration, de la recherche scientifique, du storytelling et de l’éducation. La Society aspire à créer une communauté pour le changement, à promouvoir des idées clés sur la planète et à répondre aux questions scientifiques les plus pressantes de notre époque, tout en s’assurant que les générations futures disposent de connaissances géographiques et comprennent le monde. Son objectif est d’avoir un impact quantifiable : promouvoir l’exploration et l’éducation de personnes venues du monde entier pour inspirer des solutions pour le bien commun. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.nationalgeographic.fr.

À propos d’African Parks : African Parks est un organisme à but non lucratif, spécialiste de la réhabilitation et de la gestion à long terme des parcs nationaux et des aires protégées. Pour ce faire, African Parks travaille en partenariat avec les gouvernements et les communautés locales. Bénéficiant de la force anti-braconnage la plus importante et protégeant la plus grande zone par rapport aux autres ONG en Afrique, African Parks gère 13 parcs nationaux et zones protégées dans neuf pays africains couvrant sept millions d’hectares : le Bénin, la République centrafricaine, le Tchad, la République démocratique du Congo, la République du Congo, le Malawi, le Mozambique, le Rwanda et la Zambie. Pour plus d’information, consultez et nos comptes Twitter, Instagram et Facebook

À propos du programme Bénin Révélé : Le Gouvernement de la République du Bénin a lancé dès décembre 2016 « Bénin Révélé », un programme de développement et d’investissement sans précédent. Doté d’un budget de 9 039 milliards FCFA, soit 13,78 milliards d’euros sur les cinq prochaines années, il vise à relever le taux d’investissement à 34 % du PIB (contre 18,8 % initialement), via une collaboration accrue avec les partenaires du secteur privé, qui fournira 61 % du total des investissements du programme. Il repose notamment sur 45 projets phares dans neuf secteurs stratégiques, pour redynamiser durablement l’économie du pays. Plus d’informations sur RevealingBenin.com et @RevealingBenin.

À propos de la Wyss Foundation : La Wyss Foundation est une organisation caritative privée qui se consacre à soutenir des solutions innovantes et durables pour améliorer le quotidien, rendre les communautés plus autonomes et renforcer le contact avec la terre. Depuis sa création en 1998, la Wyss Foundation a aidé des communautés locales, des fiducies foncières et des partenaires à but non-lucratif à protéger plus de 8 millions d’hectares de terrain dans l’Ouest américain, et près de 4 millions d’hectares à l’international. Ces terres sont à présent conservées à perpétuité, pour que les générations actuelles et futures puissent les explorer et en profiter.

***Ressources médias disponibles au lien suivant : http://bit.ly/NatGeoAfricanParks

Leave A Reply