Bénin/ Savalou : Direct-AID réduit les peines des populations de Logozohè en eau potable

0

Les populations de Logozohè, dans la commune de Savalou étaient, depuis le mercredi 21 février dernier, en liesse, en raison de ce qu’elles ont la seule adduction d’eau villageoise, qui permettra de desservir leur localité. A la manœuvre, l’organisation internationale Direct-Aid sous la sollicitude de l’Association Vivotin de Dossa Pie Tchaou, un fils de la localité.

Par : Yélian Agbannanhin

Les mots étaient choisis, les gestes pleins de sens, les épithètes mesurés et sur mesurés pour saluer l’œuvre de magnanimité de la branche béninoise de l’organisation internationale koweïtienne à caractère humanitaire, social et de développement, Direct-Aid.

A Logozohè, un arrondissement situé dans la commune de Savalou, l’approvisionnement en eau potable relève d’une quadrature du cercle. Lassée d’en faire la demande, la grande majorité de la population, tout comme leurs pairs des autres localités du département des Collines, a fini par accepter la peine quotidienne qui consiste à parcourir de longs kilomètres à la recherche du liquide précieux. Pour peu qu’on se lève très tôt à l’aube aux environs de 4 h, il n’est pas certain de retourner à la maison avec  une centaine de litres d’eau potable avant 9h du matin. Pis, la rivière Klou qui gratifiait les populations de son eau n’arrive plus à abriter les alevins.  Cette difficulté est désormais conjuguée au passé grâce à Direct-Aid Bénin.

Il a fallu les rapports d’amitié et les relations interpersonnelles des responsables du groupement des femmes Vivotin de Logozohè pour l’aboutissement de cette œuvre salvatrice.  La sollicitude des responsables de cette association a pu convaincre l’organisation internationale d’origine koweïtienne à mettre en service une adduction d’eau villageoise moderne dans cette région. L’infrastructure d’un débit positif est alimentée par une installation photovoltaïque, qui la fait tourner à plein régime. D’une capacité de 12000 litres, cette infrastructure hydraulique est constituée d’un puits positif, d’un château d’eau et de trois tanks.

Les populations en détresse sauvées

Dans son adresse, Hamid El Absodi, représentant résident de Direct-Aid Bénin, a indiqué que la mise en service de cette infrastructure est une action de son organisation pour lutter contre le  triangle de la terreur (Ignorance-Pauvreté-Maladie). Selon lui, l’eau est le pilier du développement. De ce point de vue, il dit ne pas résister à la demande des populations en difficulté. Pour Hamid El Absodi, la mise en service de cette AEV moderne est une solution pour encourager l’instruction des filles et pour réduire les peines des femmes. Grâce à cette infrastructure d’une valeur de plus de 40 millions FCFA, plus de 1000  foyers peuvent être desservis par jour en eau potable. Même son de cloche du côté du directeur général de Direct-Aid au plan mondial. L’hôte a exhorté les populations à faire bon usage de cette infrastructure pour en mériter encore d’autres.

Cette doléance, Dossa Pie Tchaou, facilitateur de ce projet et ses pairs l’ont déjà prise en considération en mettant en place une unité de gestion de cette infrastructure. A travers l’association VIVOTIN, ils promettent de faire un bilan annuel de la gestion de ce joyau aux responsables de Direct-Aid Bénin. A leurs côtés, Jonas Tossou, chef d’arrondissement de Logozohè et Dieudonné Kohounfo, représentant du maire de Glazoué ont remercié les responsables de Direct-Aid pour avoir donné gracieusement la vie à toutes les populations en détresse depuis des lustres.

Leave A Reply