Décentralisation : Oliver NETTE constate l’effectivité des interventions de l’ UE sur le terrain

0

Pendant 48 heures, le tout nouvel ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne au Bénin s’est confronté aux réalités du terrain. Il s’agissait pour le diplomate de toucher du doigt la mise en œuvre des projets directs de l’UE dans le pays, mais aussi d’échanger avec les élus locaux  et les populations qui sont les acteurs importants du pouvoir et du développement local.

Par : Mathieu DAHANDE

Source : Journal « Le Clairon » du Vendredi 23 Février 2018 (Pages 4 et 5)

Sept différentes étapes ont ponctué cette visite de terrain de l’ambassadeur de l’UE qui a parcouru cinq communes du Bénin. A Abomey-Calavi, le représentant de la communauté européenne au Bénin a visité le chantier de construction du centre d’information et de coordination du West African Power Pool. Il s’est ensuite rendu à Abomey Capitale historique du Bénin pour une visite de courtoisie au maire de cette commune. Oliver NETTE visitera ensuite une adduction d’eau villageoise à Dassa, la mise en œuvre d’ouvrage d’assainissement  et d’eau par l’ONG GRAIND basée à Allada et intervenant à Zè, Kpomassè et Toffo. Cette dernière commune a aussi accueilli la délégation de l’UE pour la prise de contact des acteurs locaux intervenant dans la gouvernance.

Centre d’information et de coordination du West African Power Pool

IMG-20180221-WA0008

Le CIC est un projet initié par le système d’échange d’énergie électrique de 14 pays de la CEDEAO. Il a pour objectif  de promouvoir des infrastructures de promotion et de transport de l’énergie électrique au sein de l’espace CEDEAO, d’assurer une exploitation coordonnée et la gestion du marché et créer un système d’alerte en ce qui concerne la disponibilité ou non de l’énergie électrique dans les pays du WAPP. Il permettra ainsi la mise en place d’un marché régionale de l’électricité et constitue du coup un modèle d’intégration régionale qui vise une amélioration significative de l’accès à une électricité fiable dans la sous-région ouest africaine ; C’est ce qu’a expliqué le représentant de l’entreprise en charge de l’exécution du projet Christophe GAUTHIER. Quant au représentant du secrétaire du WAPP, Kam SIE, il a précisé que ce projet qui coute 30 millions d’euros est entièrement financé par l’union européenne. Le chef de la délégation de l’UE dira toute sa satisfaction du niveau d’exécution des travaux.  Oliver NETTE dira que le CIC est une parfaite matérialisation de l’intégration qui est un concept souvent abstrait. La visite de chantier a permis à la délégation de voir les travaux déjà effectués et ceux en cours. Ces travaux prévus pour 33 mois ont démarré en MARS 2017. Cap a été ensuite mis sur la ville d’Abomey pour une rencontre avec le maire.

La gouvernance au cœur de la descente à Abomey

IMG-20180221-WA0004

Il était prévu une brève visite de courtoisie et d’échange avec le maire Blaise Ahanhanzo Glèlè. Mais à son arrivée à l’hôtel de ville d’Abomey le chef de la délégation de l’union européenne a participé d’abord à une séance de travail entre les autorités communales d’Abomey et leurs partenaires de la ville d’Albi dans le cadre du jumelage de ces deux communes qui dure depuis 13 ans. Il a eu ensuite un tête à tête avec la première autorité de la capitale historique du Bénin élargi à certain cadre de la mairie pour comprendre comment les élus locaux vivent la décentralisation et les difficultés qui sont les leurs dans la gestion quotidienne de leur ville. Les échanges se sont ici focalisés autour du Fadec affecté et non affecté. L’élu communal a salué les apports de ce fond pour le développement des communes du Bénin. Toutefois Blaise Ahanhanzo a déploré la lenteur administrative dans la mise à disposition des crédits par le gouvernement, ce qui empêche une consommation efficiente. Le diplomate a prodigué quelques conseils au maire d’Abomey en ce qui concerne la valorisation du potentiel touristique de la ville et l’a encouragé à continuer l’œuvre du développement. Sur ce, la délégation se rendra à Dassa.

Effectivité d’une AEV à Tré, de l’eau potable pour plus de 45000 habitants

IMG-20180221-WA0010

Tré est un arrondissement de la commune de Dassa Zounmè qui dispose désormais d’une adduction d’eau villageoise d’un débit d’exploitation de 10m3/h. Ceci dans le cadre du projet PIEPHA-C. L’ouvrage est constitué d’une station de pompage, d’un château d’eau de 12 mètres de hauteur pour une capacité de 40 m3, de 12 bornes fontaines et plus d’une dizaine de branchement particulier. Ce projet qui prend en compte  dans sa mise en œuvre toutes les six communes des collines améliore significativement la vie des populations par la fourniture de l’eau potable. Plus de 45000 habitants ont accès à l’eau potable à partir de ce projet Il empêche ainsi les femmes de perdre beaucoup de temps à la quête de l’eau et leurs permet du coup d’améliorer leur revenu et de régler des problèmes cruciaux de santé liés à la qualité de l’eau. Sur place le maire Nicaise Fagnon a remercié la délégation de l’UE pour cette œuvre magnifique qui rend d’énormes services à sa commune. Il a salué la coopération entre l’union européenne et le Bénin et demandé qu’elle dure dans le temps. Les membres du groupement intercommunal qui ont mis en œuvre ce projet sont aussi très satisfait des résultats qui dépassent déjà les prévisions et les attentes. Une fois encore Oliver NETTE s’est réjoui de la matérialisation palpable des  actions de l’UE au Bénin. Il a souhaité que les communes mettent en place un système qui permette une pérennisation des acquis de façon indépendante. L’ambassadeur et sa délégation ont ensuite rendu une visite d’amitié au roi de Dassa qui très content de cet honneur à réservé un accueil des grands jours à la délégation et fait de son chef, un prince héritier de la cour royale des OMODJAGOUN de Dassa. Le lendemain, la tournée s’est poursuivie dans les communes d’Allada et de Toffo

Eau et assainissement avec le PADELCO à Allada

IMG-20180221-WA0006

La thématique de l’eau a été choisie pour renforcer la participation de la société civile dans la mise en œuvre de politiques communales. L’action touche ici trois communes, 50 élus locaux, 197 chefs de village et 60 organisations locales de la société civile. Ce projet permet de lancer une dynamique de collaboration et de coopération étroites entre les autorités locales et la société civile. Il a été financé par l’union européenne et les impacts sont visibles sur le terrain. C’est pourquoi le chef de la délégation de l’UE en écoutant les femmes bénéficiaires de ce projet s’est réjoui de sa mise en œuvre.  La question en jeu est l’une des plus importantes dans le quotidien des populations locales et il s’avère indispensable de pérenniser les acquis. Le directeur de l’ONG GRAIND (groupe de recherche et d’appui aux initiatives nouvelles de développement) Michel Kpoyin a donc remercié l’UE pour ses 300 mille euros d’appui et annoncé que la communauté des commune de Zè, Toffo et Kpomassè espère encore beaucoup de la coopération Bénin-UE.

A Toffo, l’ambassadeur de l’UE a eu un tête à tête avec Mme le maire et suivi une présentation des actions de l’ONG Bénin Action qui travaille dans la veille citoyenne au niveau locale. Gandeko Abel, le directeur exécutif de l’ONG et toute la communauté de Toffo ont reconnu et salué la pertinence des actions de l’UE au Bénin. L’ambassadeur quant à lui a encouragé les acteurs locaux de développement et souhaité que cette volonté de travailler ensemble entre élus locaux et société civile soit permanente.

Il faut dire que l’union européenne intervient au Bénin sur deux volets. Le plus important concerne les appuis budgétaires directement versé au budget national et qui s’élève à 58% de l’enveloppe de l’UE au Bénin. Le reste est utilisé pour la réalisation de projets directs dans les secteurs de la gouvernance, de l’énergie et de l’eau, et de l’agriculture.

Source : Journal « Le Clairon » du Vendredi 23 Février 2018 (Pages 4 et 5)

Leave A Reply