Reddition de comptes de gestion des communes : PartiCiP appuie la DGTCP pour le rattrapage de 12 ans de retard

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Depuis l’expérimentation du processus de la décentralisation en République du Bénin, plusieurs sont les communes qui n’ont pas cru devoir faire la reddition de compte de leur gestion au mépris des règles d’orthodoxie en matière de décentralisation. Et c’est pour corriger cette maldonne qui s’observe depuis 2003 et rattraper ce qui peut encore l’être que l’année 2018 a été choisie comme année de démarrage de rattrapage de ces retards. Ainsi, en marge du lancement officiel de l’activité de rattrapage de comptes de gestion non produits par les communes, les responsables de PartiCiP et du Trésor ont donné une communication ce vendredi 23 Février 2018 à la maison des médias à Cotonou. C’était à l’occasion de la tribune hebdomadaire de discussions des professionnels des médias, dénommée « Café Médias Plus ».

«Reddition de comptes de gestion des communes : l’appui de PartiCiP à la DGTCP pour le rattrapage des retards de 2003 à 2015». C’est autour de ce thème que les conférenciers Gustave ASSAH, Vice-Président du Comité de Pilotage et de suivi de PartiCiP et Félicien DAKODO, agent comptable central du trésor ont entretenir l’auditoire, composé essentiellement de professionnels des médias.

A l’occasion, il s’est agi pour les conférenciers de présenter les enjeux qui sont derrière la reddition des comptes dans les collectivités locales, les procédures à suivre, et les suites à donner à cette procédure.

D’entrée de jeu, Gustave Assah souligne que c’est une faiblesse, qui est souvent à la base de ce constat. Il rappelle que depuis 2003, seulement 7 communes qui ont cru devoir se soumettre à la reddition de comptes de gestion, sur les 77 communes du Bénin. Tout en se désolant de savoir que les communes ne rendent pas compte, ce qui ne permet pas de voir clair dans leurs gestions, il trouve urgent de faire quelque chose pour corriger le tir. C’est pour ça que Alcrer et Social Watch se donnent la main avec l’appui de leurs partenaires, pour en finir avec la non-reddition des comptes de gestion.

Les causes de la non-production des comptes de gestion

Félicien Dakodo, Agent comptable du Trésor souligne qu’il est nécessaire, voir obligatoire pour tous les comptables de rendre compte de leurs gestions. Le compte de gestion étant un document de gestion, tous les comptables publics que sont les receveurs percepteurs, doivent produire des comptes de gestion. Comme autres causes de non-production des comptes de gestion, il évoque le décès des titulaires de ces gestions, la connaissance de la production des comptes n’est pas aussi maîtrisée par tous.

Les communes très bons élèves en reddition de compte de gestion

Sur les 77 communes, seulement 7 mairies sont en règle en matière de production de comptes de gestion. Ainsi donc sur la liste de ces bons élèves en matière de production régulière de comptes de gestion, nous avons Abomey-Calavi, Kpomassè, Ouidah, So-Ava, Parakou, Sèmè-Kpodji et Porto-Novo.

Durant leur passage, Gustave ASSAH, Vice-Président du Comité de Pilotage et de suivi de PartiCiP et  Félicien DAKODO, agent comptable central du trésor ont maintes fois souligné la nécessité pour les communes de produire leurs comptes de gestions pour éviter les différentes sanctions.

Démarrage officiellement de l’opération

Il importe de rappeler que l’opération de rattrapage des retards en matière de production de comptes de gestion démarre le lundi 26 Février prochain. Sur les 70 mairies qui n’ont jamais produit leurs comptes de gestion, 24 communes sont concernées pour le compte de cette année 2018. Et le Programme PartiCiP qui est mis en œuvre conjointement par Alcrer et Social Watch Bénin avec l’appui de l’ambassade royale des Pays-Bas, a décidé de financer le rattrapage de reddition de comptes de gestion de 15 communes.

Leave A Reply