Bénin : Après Clara, une autre « affaire de bangala » embarque un député

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

La toile et les réseaux sociaux sont agités depuis quelques heures au Bénin par une autre affaire de sextape. Après celle de la désormais très célèbre Clara N., c’est maintenant un élu du peuple (un député, ndlr) qui tient les internautes béninois en haleine à travers une histoire de « zizi ».

Dans plusieurs vidéos qui circulent sur la toile depuis peu, il est loisible à tout ceux qui visionnent lesdites vidéos (courtes vidéos), de distinguer un homme qui joue avec son phallus, qui fait des jeux de langues et qui débite des « cochonneries », certainement à celui ou celle qui est à l’autre bout du file. En peu de temps, ces vidéos sont devenues très virales et font le tour des foras de discussions.

Dès lors, ceux qui ont cru reconnaître l’homme (le député) à travers la vidéo, ont tôt fait de crier au scandale et surtout à un « grossier montage ». C’est dans ce registre qu’un communiqué de presse émanant de la cellule de communication dudit député, qui ne se reprocherait visiblement rien, a commencé par circuler sur les réseaux sociaux, invitant les uns et les autres à éviter de tomber dans le piège des diffuseurs de ce « montage ».

Une situation qui n’a visiblement fait qu’embraser la toile. Pour les uns, « il ne sert à rien de passer un tel communiqué de presse, si tant est que l’on ne se reproche rien ».

Pour d’autres, la cellule de communication de cet honorable joue non seulement à se faire peur, mais les membres de cette cellule ne rendent aucun service à cet honorable qui semble être pris dans un piège tel un débutant ».

Dans un humour particulier, un ancien candidat aux dernières élections présidentielles, Bertin Koovi, pour ne pas nommer ce dernier, a même demandé à ce que « le député soit ligoter et proprement chicotter par les membres de sa famille, comme ce fut le cas quand l’affaire de Clara a éclatée sur la toile. »

Pour le moment, les commentaires vont bon train sur la toile et les réseaux sociaux. Même si pour l’heure, la cellule de communication s’échine à laver leur barron à l’eau froide et à l’Ajax, cette affaire de sexetape s’applique vaille que vaille à embarquer le député dans le gouffre. Affaire à suivre donc.

Leave A Reply