« Notre évolution par rapport au positionnement des femmes dans les instances de prise de décision est en dents de scie » Dixit Amissétou Affo Djobo

0

Le 8 mars devrait être une journée de réflexion pour faire le bilan des luttes pour l’amélioration de la condition féminine, selon la présidente du Rassemblement Citoyen pour la République, Rcr –Laada. Amissétou Affo Djobo estime tout de même que cette réflexion devrait se faire au quotidien par chaque femme. Le 8 mars est un jour symbolique, ajoute-t-elle. Les acquis en matière de représentativité des femmes évoluent en dents de scie, analyse la députée de la 5ème législature. Cet acteur politique en veut pour preuve le nombre de femmes au sein des différentes institutions de la république. Il faut une volonté politique pour changer la donne. Et cette volonté se traduit déjà par le vote de textes de lois pour favoriser le positionnement des femmes. Même si le positionnement seul ne règle pas le problème.

Le premier obstacle au positionnement est le faible taux de scolarisation des filles au Benin ou leur maintien à l’école. En dehors des charges familiales, la forte présence de l’argent sur le terrain politique au Bénin constitue un frein pour l’émergence de cette gent en milieu politique, poursuit Amissétou Affo Djobo. L’Institut des femmes existe mais il n’est pas exploité, a-t-elle déploré.

Abordant les objectifs de son mouvement, le Rcr -Laada créé en 2015 travaille plus dans la sensibilisation des élèves pour un changement de comportements, a précisé sa première responsable. L’invité de l’hebdo de Océan FM de ce vendredi qui a préféré ne pas évoquer ses éventuelles ambitions pour les législatives prochaines dit se consacrer maintenant davantage aux rencontres scientifiques (ateliers de réflexion et autres). Sur la question de la fronde sociale, la présidente du RCR-Laada a invité le gouvernement et les syndicalistes à retourner à la table de négociations.

Source : Océan FM

Leave A Reply