Ce n’est pas la faute à Talon

0

Par : Giscard AMOUSSOU

Oui il faut le reconnaître. Ce n’est pas la faute à Patrice Talon. Il doit faire avec ceux qui prétendent être ses amis. Néanmoins ses vrais amis ne sont pas forcément ceux qui le craignent et l’entourent mais surtout ses opposants. Pendant dix ans le peuple a vécu une servitude inadmissible conduit par ces cadres nommés par le président Boni Yayi. Ayant géré le peu de ressources à eux confiées comme leur patrimoine, ils jettent des pierres à leur bienfaiteur d’hier. Il faut comprendre par-là que c’est parce qu’ils ont trouvé à bouffer exagérément que l’autre était papa bonheur. N’est-ce pas sorcier ? Le chef de l’État Patrice Talon est malheureusement obligé de faire avec ces mêmes qui dépourvus de honte se hissent au-dessus de l’exemplarité hors pairs. Comme le dit la Bible  » il ne faut pas chercher la mort du pêcheur mais sa conversion « . Croyant à leur conversion, ils se précipitent pour laver les mains de toutes malversations dans lesquelles ils sont savamment impliqués hier. Les archives en disent long. Ce n’est pas la faute à Talon parce que dans ce désert de compétences, il n’a le choix que de faire avec ces hypocrites. Il est clair que certains ne pouvaient être connus même dans leur village si le gouvernement défunt n’était pas trop clément pour les sortir de leurs champs de tomates. Oui ils chantent les louanges de Patrice Talon sur tous les toits, le couronnant même de lingots d’or puisque n’ayant plus une autre issue favorable. Le chef de l’État doit s’attendre que ces mêmes Judas d’hier jouent leur carte de trahison pour sceller son sort demain. L’essentiel est d’être vigilant puisque les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le menteur ne fera que déplacer sa cible pour se faire passer pour l’ange fidèle. Ils y seront toujours, ces réfugiés à l’Assemblée nationale, ils y seront ses louangeurs du régime pour éviter que le tsunami de la mauvaise gestion ne les rattrape. Ce n’est vraiment pas la faute à Talon qui a annoncé la rupture. Il est obligé de faire encore avec ces genres d’humain dont les noms restent une marque indélébile au sein du peuple intelligent. Talon doit avoir le courage de faire avec. Toutefois, il doit savoir mettre pieds au bon endroit puisque n’importe comment, il sera un jour un ancien président et qui sait s’il ne subirait pire que ceux qui sont actuellement à la retraite. La dense des gamètes ne fait que commencer.

Leave A Reply