Crimes rituels au Bénin : David Koffi Aza souhaite qu’une loi assainisse le milieu des religions endogènes

0

Il l’a fait remarqué sur Océan Fm ce weekend. David Koffi Aza tout en déplorant la situation invite le gouvernement à élaborer une loi qui régit les religions endogènes.

Par : Giscard AMOUSSOU

Il n’est pas resté insensible à la souffrance de la population dans cette douloureuse situation infligée par les cybercriminels. Le prête de Fâ revient sur quelques proposition pour réguler la situation. David Koffi Aza semble être très touché par l’acte que posent les jeunes aujourd’hui en quête de facilités. La récurrence des crimes rituels où le sang humain est utilisé par les jeunes dans les sacrifices, est condamnée par l’homme. Le gardien du Fâ rappelant l’importance de la religion endogène, déplore l’utilisation dont sont complices certains gardiens de la tradition qui laissent dans les mains de la jeunesse, certains secrets néfastes. Il n’est pas allé par deux chemins pour demander à ce que soit revu le fonctionnement du milieu endogène au Bénin. Dans le cadre de la lutte contre les crimes rituels ou autres sacrifices, David Koffi Aza propose la création d’un cadre juridique. C’est un moyen pour lui de situer les responsabilités et limiter les dérives. Il faut élaborer un texte de loi pour mettre de l’ordre dans ce secteur. Prenant l’exemple sur le Nigéria, le Ghana et la RDC, David Koffi Aza souhaite une législation en la matière.  » On ne peut pas dire que la RDC est supérieure au Bénin dans la manipulation des énergies apprivoisées « . Il pense que l’encadrement juridique d’une matière qui relève visiblement de l’irrationnel est nécessaire au Bénin. Cet arsenal juridique selon lui, permettra de répertorier l’ensemble des couvents sur le territoire national et de réguler leur fonctionnement. Le gouvernement pourra avoir une idée sur les différents couvents qui existent et leur pratique. Saluant l’effort du gouvernement dans le sens de trouver une issue à ce qui se passe, il invite celui-ci à aller plus loin dans l’élaboration de la loi. Pour David Koffi Aza, ce n’est que cela qui pourra résoudre partiellement ou définitivement la situation.

Leave A Reply