Crise sociale au Bénin : Le Front appelle à rester mobilisé

0

A l’heure de la démobilisation de la troupe, les enseignants de la base prennent la mesure des choses. C’est à travers un communiqué signé des porte-parole du Front le 1er avril 2018 que les enseignants appellent à la solidarité.

Par : Giscard AMOUSSOU

Faisant appel à tous les enseignants depuis la maternelle jusqu’au secondaire à ne céder à aucune intoxication ni à une quelconque levée de motion des secrétaires non mandatés, le Front dénonce  » les manœuvres qui consistent à se réfugier derrière quelques pantins désarticulés, affamés et moralement bas pour intoxiquer l’opinion publique « . Selon un communiqué rendu public, les enseignants regroupés au sein du Front dénonce la manipulation de l’opinion publique.  » Depuis quelques jours, … la presse gouvernementale fait croire dans les journaux et sur les réseaux sociaux que la grève est terminée et que les cours reprennent le Mardi prochain « . Pour ces enseignants, il n’est a pas question de lâcher le mouvement. Il serait bien selon le Front que le gouvernement cherche une solution idoine à la crise qui secoue l’école béninoise depuis bientôt trois mois. Ils se demande  » depuis quand un individu ou un groupe d’individus non identifiés lève-t-il une motion de grève ? Peut-on suspendre ou lever une motion dont on n’est pas signataire? « . Le Front estime qu’il s’agit d’un non événement. Les enseignants sont demeurés très mobilisés fait remarquer le communiqué. Martelant qu’ils ne veulent pas d’une année blanche, ils posent les conditions de suspension qui sont la rétrocession des défalcations sur salaire (question préjudicielle), la prise de l’arrêté portant indexation des salaires, la signature des arrêtés d’application déjà élaborés après révision à la hausse des taux proposés par la partie gouvernementale, la prise du nouvel arrêté portant modalités de recrutement et d’emploi des enseignants vacataires. Il faut donc un engagement du gouvernement notamment une entente entre les deux parties à travers la signature d’un protocole d’accord afin que tout rentre dans l’ordre. Selon le communiqué, tous les enseignants veulent du dégel mais pas à n’importe quel prix.  » La motion du FRONT n’est pas encore suspendue. La grève continue donc « , ont martelé les enseignants réunis au sein du Front dans leur communiqué. Selon le Front, c’est au gouvernement de décider de la couleur de l’année et  » lorsqu’il comprendra que la confiscation de salaire ne produit pratiquement plus d’effet sur l’enseignant, la solution sera trouvée « .

Leave A Reply