Dr Ibrahima Giroux : « Jouer avec son enfant est plus important que d’acheter des jouets »

0

Le lien  que les parents  entretiennent avec leur enfant a un impact important sur la structure mentale et la capacité d’apprentissage du futur apprenant.  En d’autres termes, le développement des capacités cognitives de l’enfant est fonction de la proximité ou non  des géniteurs vis-à-vis de  ce dernier. C’est en tout cas ce qu’explique le  Dr Ibrahima Louis Pierre Giroux. Il a procédé au lancement, mardi, à Dakar, de son ouvrage intitulé «Développer l’intelligence de votre bébé : Guide pour interagir avec les bébés de 0 à 3 ans ».  L’ouvrage essaye de donner des conseils pratique  aux adultes afin qu’ils assument pleinement leur rôle de parents vis-avais de leur  enfants afin que celui-ci puisse s’épanouir mentalement, physiologiquement et intellectuellement.

Docteur en Psychologie cognitive et spécialiste du développement des premières années de la vie de l’enfant et du développement familial,  Ibrahima Louis Pierre Giroux, a fait le lancement de son ouvrage au siège de la Banque Mondiale. Ibrahima Giroux essaye de faire comprendre aux parents, qu’il est possible de renforcer leur confiance de parents par des exercices simples comme sourire à son bébé ou jouer avec les doigts du bébé. Car dans sa logique, « jouer avec son enfant est plus important que d’acheter des jouets », dit-il.

Le développement de l’homme et de la femme commence par la petite enfance, dit-on souvent. La relation parent-bébé est une étape décisive dans le développement de la personnalité de l’enfant. Ainsi de l’avis de Giroux, l’héritage culturel venant des parents est ce qui va interagir avec le patrimoine génétique du bébé, pour au final, faire sa personnalité.

D’après le docteur Giroux, le parent se doit d’avoir l’attitude de « l’enseignant 3.0 » ; ce qui veut dire qu’il doit être conscient qu’il ne possède pas nécessairement le monopole du savoir et doit être à l’écoute de son enfant afin de mieux préparer son avenir. Dans ce même ordre d’idées, le parent doit reconnaître son imperfection pour être plus doux avec son enfant, car cela lui permettra alors d’accepter les imperfections de son enfant.

Sachant que nul ne détient la vérité absolue, Ibrahima Giroux a tenu à préciser que dans son ouvrage, il n’est pas question d’apporter des solutions toutes faites face aux problèmes que sont confrontés les parents, mais juste d’apporter « des hypothèses de solutions ».

Source : https://www.senenews.com

Leave A Reply