Publicités agressives de produits de la pharmacopée locale et de gris-gris dans les médias : Les ministres Séidou et Lafia doivent agir

0

Par : Mathieu DAHANDÉ

Le gouvernement a entamé l’assainissement du secteur pharmaceutique béninois. Mais il reste encore beaucoup à faire. Le ministre de la santé Alassane Séidou a du pain sur la planche. Il ne se passe de jour où on ne voit dans les médias béninois des individus se prévaloir de ceci ou cela, faisant la publicité pour des produits qui guérissent telles ou telles maladies. Et ceci au nez et à la barbe des autorités sanitaires du pays qui ne communiquent pourtant pas sur la qualité de ces produits. Or, normalement, il est interdit la publicité des produits pharmaceutiques. Doit t-on attendre que le pire se produise avant de réagir ? Le ministre de la santé doit prendre ces responsabilités pour que ces produits qui pullulent dans nos rues soient rangés dans des endroits indiqués. A côté de cela, les vendeurs de gris-gris et de prospérité sont devenus nombreux dans les médias béninois. En dépit de ce que cela apporte des avantages aux acteurs de la communication, cette pratique est une autre forme d’arnaque à laquelle le ministre de l’intérieur et la police républicaine doivent mettre fin. Des savons de chance par-ci, des bagues et des talismans par-là, le ministre Sacca Lafia doit réagir à cela comme il l’a fait pour les crimes rituels, car ce sont ces pratiques qui finissent par conduire aux crimes rituels.

Leave A Reply