Rencontre de Djeffa le 14 avril 2018 : Enfin la naissance de l’opposition à Talon

0

Par : Mathieu DAHANDÉ

C’est une première depuis l’assertion au pouvoir du président Patrice Talon et même depuis la conférence des forces vives de février 1990. Tous les anciens chefs d’Etat vivants et de nombreuses personnalités réunis à Djeffa le samedi dernier ont déclaré leur opposition au régime en place. Boni Yayi, Nicéphore Soglo, Sébastien Ajavon, Albert Tévoédjrè, une vingtaine de députés, les responsables du Front pour le sursaut patriotique, des organisations religieuses et laïcs, tous ensemble pour dénoncer ce qu’ils appellent la mal gouvernance du Bénin depuis deux ans. Le peuple béninois qui avait souhaité que se constitue une opposition constructive sous la rupture est maintenant servi. Et le paysage politique béninois s’est éclairci. Dénommée coalition pour la sauvegarde de la démocratie, ce regroupement de gens en désaccord avec la conduite des affaires publiques par le président Patrice Talon se sont désormais organisée pour dénoncer, donner de la voix mais aussi faire selon leurs dires des propositions pour une amélioration des choses. Djeffa sonne la fin de l’égarement et de l’errance politique. Chacun est maintenant situé sur sa destination. Une chose retient l’attention. De mémoire de béninois aucun régime quelles que soient ces actions n’a enregistré une opposition aussi fourni en personnalité depuis que le Bénin faire l’expérience de la démocratie. Du coup plusieurs questions se posent. Est-ce les vieux démons qui reviennent pour saper les efforts actuellement en cours pour le redressement du Pays ? Est-ce un regroupement des aigris qui ne trouvent leurs comptes personnels dans la gestion de Patrice Talon ? Ou est-ce un rassemblement d’élites soucieux du mieux-être des béninois ? Quelle que soit la réponse à ces question, il est évident que désormais les forces politiques de la mouvance doivent s’organiser autrement pour contrer l’adversaire d’en face. Et lorsque ceci se passe à quelques mois des prochaines législatives, il est davantage évident que si le chef de l’Etat veut maintenir sa majorité au parlement, il doit réorganiser sa troupe et la remettre en ordre de bataille. La lutte ne sera pas de tout repos. Seuls les durs tireront leurs épingles du jeu.

IMG-20180415-WA0023

Leave A Reply