Bénin/Cos-Lépi : Ping-pong entre le parlement et la Cour Constitutionnelle ?

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

C’est visiblement devenu un jeu de chatte à chaton entre la représentation nationale et l’institution ayant la charge de vérifier la conformité des lois. Entre l’Assemblée nationale et la Cour Constitutionnelle, un jeu de ping-pong a pris corps.

En effet, après les nombreuses injonctions de la défunte Cour Constitutionnelle, aux honorables députés au fin de désigner leurs représentants pour l’installation et le bon fonctionnement du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (COS-LÉPI), les élus du peuple ont finalement déféré à cette obligation en désignant leurs neuf représentants.

Ces derniers investi de la confiance de leurs pairs, ont été installés en mai dernier après la protocolaire cérémonie de prestation de serment.

Entre temps, il leur avait été dit que leur mandat courait jusqu’à novembre 2018. Dopés de cette garantie, le bureau du Cos-Lépi présidé par le député Janvier Yahouédéhou, sans désemparé, s’est résolument mis à la tâche afin, non seulement de toiletter le fichier électoral, mais aussi de le mettre au norme pour les joutes à venir.

Mais patatras, un nouveau bureau de sages a pris quartier au siège de la haute juridiction. Ce bureau de juristes de hauts niveaux et de personnalités de classes exceptionnelles, est chapeauté par le jeune Professeur Joseph F. Djogbénou.

Très vite, ce nouveau bureau de Joseph Djogbénou a voulu se démarquer des pratiques de l’ancienne Cour. Ainsi il a tôt fait de remettre beaucoup de choses en ordre. C’est dans cette volonté de réformes que, dès ses premières semaines d’activités, la Cour Constitutionnelle a, dans ses premières décisions, remis en cause, la durée du mandat du Cos-Lépi que préside Janvier Yahouédéhou.

Ainsi de novembre 2018 préalablement retenu, le bureau de nouvelle Cour Constitutionnelle de Joseph Djogbénou a impérativement fixée la fin du mandat de l’actuel Cos-Lépi au Samedi 30 juin 2018, remettant ainsi en cause la décision de l’ancienne Cour que présidait Théodore Holo.

Dès lors, il était devenu une obligation pour la représentation nationale de disigner de nouveaux représentants au Cos. Cet exercice a été fait le lundi 25 juin 2018. Mais dans leur quête de légitimité, et aussi pour envoyer une réponse au nouveau bureau des sept sages, les honorables députés ne sont pas gênés pour maintenir l’ancienne liste de personnalités qu’ils avaient désignées.

En effet, au cours de la plénière du lundi 25 juin 2018, les honorables députés ont simplement reconduit les députés : Guy Dossou Mitokpè, Léon Basile Ahossi, Abibath Dafia et Justin Adjovi pour le compte de la minorité parlementaire. Pour le compte de la majorité parlementaire, la liste se présente comme suit : Gildas Agonkan, Janvier Yahouédéhou, Sabaî Katè, Valère Tchobo et Corneille Padonou.

Ces neuf représentants du peuple que le parlement renvoie en mission républicaine, prêteront à nouveau serment pour la poursuite de l’actualisation du fichier électoral.

Leave A Reply