Colloque international sur les constances religieuses communes et leurs impacts : La fondation Mohammed VI-Bénin réaffirme le caractère pacifique et modéré de l’islam

0

L’hôtel Golden Tulip le Diplomate, abrite depuis ce samedi 30 juin 2018, les assises d’un colloque international sur le caractère pacifique et modéré de l’islam. Organisé par la section béninoise de la fondation Mohammed VI des Oulémas africains, ce colloque  porte sur le thème :  »Les constances religieuses communes et leurs impacts sur la consolidation des valeurs de tolérance et de modération ». À ces travaux scientifiques prennent part, plusieurs personnalités du monde religieux et surtout des musulmans venus des quatre coins du monde.

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Pendant deux jours (du Samedi 30 juin au Dimanche 1er Juillet 2018), ces participants muriront les réflexions sur la phrase : « La tolérance et la modération sont les bases principales sur lesquelles repose l’islam ». Une phrase tirée du Saint Coran qui est d’ailleurs le message central du colloque international axé sur  »les constances religieuses communes et leurs impacts sur la consolidation des valeurs de tolérance et de modération ». Un thème central subdivisé en trois sous-thème, qui feront objet de communications.

IMG_20180630_225623_118 IMG_20180630_225648_154

À l’entame de ce colloque, les participants ont à tour de rôle, précisé l’essence même de l’Islam, et mis un point d’honneur sur leur compréhension de la religion musulmane.

Monsieur Ousmane Djima, Président de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, section béninoise, a dans ses propos liminaires, souligné que « Ce colloque est une ultime occasion pour réinstaurer l’autorité religieuse et scientifique. Mieux, la rencontre scientifique se veut un creuset précieux d’échanges d’expériences et un lieu de dialogues constructifs pour l’harmonisation des points de vue ».

Ousmane Djima qui s’est réjoui de la mobilisation des participants, reste également convaincu que le colloque  »accouchera des recommandations concrètes auxquelles nous allons prendre l’engagement de coopérer pour leur mise en oeuvre ».

Monsieur Idriss El-Fassi El-Fahri, Imam et vice-recteur de l’Université Al-Quaraouiyine, laissera quant à lui, entendre qu’il « est temps de décoloniser les mentalités, et d’apporter des explications sur les mal compréhensions que les gens ont de l’islam. »

Comme lui, Son Excellence Monsieur Rachid Rguidi, Ambassadeur du Royaume du Maroc près le Bénin, s’est dit heureux de remarquer que le thème du colloque correspond à la vision royale de la Fondation Mohammed VI, de pouvoir faire la propagation de l’islam tolérant qui est déformé. Une affirmation que confirme le ministre beninois de l’eau et des mines, Samou Adambi. Pour le ministre, :  »L’islam est né dans la paix et pour la paix dans le monde ». Il croit dur comme fer que « l’islam n’est ni de près ni de loin ce que nous vivons, voyons dans le monde comme les actes de barbarie. » Et à juste titre, il lance un appel à la communauté musulmane en ces termes : « Aujourd’hui, il s’avère indispensable d’informer, de sensibiliser davantage sur les principales de bases de l’islam et d’œuvrer ensemble pour un islam tolérant. »

Il importe de souligner que les travaux de ce colloque international axé sur « les constances religieuses communes et leurs impacts sur la consolidation des valeurs de tolérance et de modération » prendront fin ce dimanche 1e juillet 2018. De bonnes résolutions et perspectives y sont attendues.

Rappelons aussi à toutes fins utiles que la Fondation Mohammed VI-Bénin est financé par le souverain du Maroc. Cette fondation a entre autres pour mission, de propager l’islam authentique dans le monde entier.

Leave A Reply