BEPC 2018 : 186.399 planchent ce jour

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

La phase écrite de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) session normale de juillet 2018 démarre ce jour lundi 9 Juillet 2018 sur toute l’étendue du territoire national. Au total, 186.399 sont inscrits pour le compte de cette annee. Ce chiffre est en baisse de 38.596 candidats par rapport à l’an dernier où ils étaient 224.995 inscrits (en 2017). Ce qui donne une baisse de 7,15%. Selon les statistiques, nous dénombrons 83.930 candidates, soit 45,03% contre 102.469 candidats, soit 54,97%. Durant les phases écrites de cette année, les candidats seront répartis à travers 265 centres de compositions, contre 294 en 2017. Le lancement officiel a lieu dans le département du Zou et plus précisément au Lycée Houffon d’Abomey. Il est utile de savoir que le plus jeune candidat à cet examen est âgé de 11 ans. Et le plus âgé a 56 ans. À l’occasion de cet examen, le Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Professeur Mahougnon KAKPO, a adressé un message d’encouragement à l’endroit des candidats et parents d’élèves. Lire le message du ministre KAKPO Mahougnon.

************

Message du Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle aux candidats et aux parents d’élèves à la veille du BEPC, Session de Juillet 2018

Béninoises, Béninois,

Chers Compatriotes,

Le lundi 09 juillet, sur toute l’étendue du territoire national, 186.399 de nos enfants des classes de 3ème composeront à l’examen du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC), session de juillet 2018.

Cet effectif de 186.399 candidats se décompose en 83.930 filles, soit un pourcentage de 45,03% et 102.469 garçons, soit un pourcentage de 54,97%, contre un total de 224.995 candidats l’année dernière. On constate alors une baisse de 38.596 candidats, traduisant ainsi un taux de régression de 17,15 % par rapport à 2017, et qui s’explique par le taux de réussite relativement important de 50,56 % l’année dernière.

Cette année, les candidats composeront dans 265 centres contre 294 en 2017. Le plus jeune candidat a 11 ans et le plus âgé a 56 ans.

Je me réjouis particulièrement de la tenue de cet examen du BEPC, session de juillet 2018, car il représente le symbole de la capacité de notre Peuple à faire preuve de sursaut patriotique, quand tout semble perdu.

Au nom du gouvernement, j’exprime mes encouragements à nos partenaires sociaux pour leur sens élevé de sauvegarde des intérêts supérieurs de la nation.

Au nom du gouvernement, je remercie les enseignants pour les sacrifices consentis aux fins de transmettre à nos enfants les outils pédagogiques nécessaires pour passer l’examen dans de bonnes conditions.

Au nom du gouvernement, je rassure la nation toute entière que les remédiations nécessaires ont été correctement opérées par la Direction de l’Inspection Pédagogique, de l’Innovation et de la Qualité (DIPIQ) et les pools d’inspection déléguée pour porter les savoirs des candidats au niveau requis.

A tous les candidats, je souhaite une bonne chance et réaffirme que le BEPC est un examen et non pas un concours. Les épreuves auxquelles ils seront soumis sont forcément et assurément du niveau du candidat moyen.

Je voudrais particulièrement exhorter les parents d’élèves à davantage de bienveillance envers nos enfants candidats, surtout à cause de leur jeune âge. Prenez les dispositions nécessaires pour les prémunir des maladies en ces temps de pluie et, rassurez-vous surtout qu’ils sont effectivement en possession de leur carte d’identité scolaire en cours de validité et dûment signée du chef de l’établissement pour les candidats officiels, ou de la carte d’identité civile en cours de validité pour les candidats libres. Enfin, veillez à ce qu’ils soient dans le centre de composition au plus tard à 7 (sept) heures le matin.

Aux chefs de centres, surveillants de salles et autres personnes impliquées dans l’organisation de cet examen, j’en appelle à votre sens patriotique et à votre conscience professionnelle afin qu’il n’y ait aucun désagrément pouvant entacher la crédibilité de l’examen.

En tous les cas, toutes les dispositions sont prises sur le plan national pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui tenteraient de s’adonner à des pratiques prohibées dans l’organisation des examens.

A vous tous, je souhaite bon courage et plein succès à nos candidats.

Vive l’école Béninoise.

Vive le Bénin.

Je vous remercie.

Professeur Mahougnon KAKPO

Leave A Reply