Bénin : Ce que contient la nouvelle proposition de loi portant code électoral adopté par la commission des lois

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Il ne sera plus aisé à n’importe qui d’être candidat aux élections législatives et présidentielles en République du Bénin. Seuls ceux qui auront une capacité financière certaine pourront lever leurs doigts.

Et pour cause, les dispositions que prévoient le nouveau code électoral adopté ce mardi 7 août 2018 par la commission des lois de l’assemblé nationale du Bénin en disent long.

Selon le document adopté par cette commission, pour être désormais candidat à la présidentielle au Bénin, tout prétendant devra déposer dans les caisses du trésor public une caution de Deux cent cinquante millions (250.000.000) de francs CFA contre les quinze millions (15.000.000) de francs CFA précédemment retenu.

À cela s’ajoute le document de quitus fiscal que devra ajouter tout candidat au dossier de candidature afin de prouver qu’il est en règle vis-à-vis du fisc au Bénin.

Et toute liste de czndidature à une prochaine élection législative, devra déposer désormais une caution de Deux cent millions (200.000.000) de francs CFA contre les huit millions trois cent mille (8.300.000) de francs CFA précédemment admis.

Mieux encore, ne peuvent enlever de sièges de député que les listes ayant obtenu 15 % au moins du suffrage national exprimé.

Une autre innovation contenue dans cette proposition de loi adoptée hier par la commission des lois voudrait que « tout ancien président de la République qui se présente aux élections législatives perde son statut d’ex-chef d’Etat. »

Les cautions de vingt mille (20.000) francs Cfa par candidat aux élections municipales et communales et 2 000 francs Cfa pour les locales sont maintenues.

Il est à préciser que des débats et amendements sont attendus lors des plénières qui ne tarderont certainement pas.

Leave A Reply