Bénin : Patrice Talon redonne du souffle à la route Kilibo-Ouèssè-Kokoro

0

À la demande d’un natif de la commune de Ouèssè, en la personne de Gilbert Déou-Malé, Directeur du fonds des arts et de la culture, le Directeur général des infrastructures Jacques Ayadji a effectué une descente sur le tronçon Kilibo-Ouèssè-Kokoro ce mercredi 22 août 2018.

Par : Chafick FAGBÉMI

L’objectif visé à travers cette descente est non seulement d’aller constater l’état de dégradation de la voie, de toucher du doigt les difficultés de mobilité que vivent les populations, et surtout d’expliquer de vive voix à ces populations, les mesures prises par le gouvernement du Président Patrice Talon afin de mettre fin à leur souffrance.

Dans ses explications, le Directeur Général des Infrastructures, Jacques Ayadji, a déploré la défectuosité de la voie. « l’état de la route est bien dégradé et constitue un vrai problème pour les populations. » Ce qui justifie selon lui, le programme d’entretien périodique actuellement en cours au niveau du gouvernement. À juste titre il déclare : « Le chef de l’État veut désormais que nous adoptons la gestion de l’entretien par niveau de service ».

Jacques Ayadji explique à travers ce projet, qu’une entreprise aura à sa charge l’entretien de la route pendant 3 ou 5 ans. Ce qui permettra de veiller à l’état de la voie jusqu’au lancement du projet de bitumage. À en croire le DGI, « les travaux d’entretien sont déjà attribués à une entreprise. Il reste juste les réajustement à faire pour que les travaux démarrent. Nous avons déjà lancé une procédure pour l’entretien de la route et pourtant, nous n’avions pas fait une compagne médiatique autour, nous n’avons pas posé de pierre. »a-t-il laissé entendre.

Jacques Ayadji indique également que « ce projet tient à cœur au Président de la République qui projette déjà le bitumage de ladite route ». Ainsi, a-t-il tenu à rassurer les populations sur les bonnes intentions du Chef de l’État qui à ses dires, tient toujours ses promesses. « Je voudrai vous rassurer que d’ici à là vous aller pouvoir circuler librement. »

Prenant la parole, Gilbert Déou-Malé, Directeur Général du Fonds des arts et de la Culture (DG/Fac) a remercié le Président Patrice Talon pour les réformes entreprises pour le bien-être des populations béninoises. Selon lui, « la route est dans cet état depuis 1960. Et plusieurs fois, des délégations de gournements précédents sont venues constater et même poser des pierres. C’est dans cette même commune que les gens ont fait déplacer un camion et des pavés pour lancer le bitumage de cette voie, mais jusqu’à ce qu’ils ne partent rien n’a été fait », a-t-il déploré. Il se réjouit maintenant que le gouvernement de la rupture soit à l’écoute du peuple. « Je suis heureux et très confiant que ce problème sera très vite résolu ». Le DG/Fac invite alors la population à faire confiance au gouvernement et à soutenir les réformes en cours.

Un peu sceptique au regard des promesses non tenues par le régime Yayi, le maire de la commune de Ouèssè s’est finalement rendu à l’évidence que le gouvernement Talon s’est bel et bien engagé à soulager la peine des populations. « Nous avons espéré pendant 10 ans et continuons d’espérer. Nous sommes confiants que le projet d’entretien sera bientôt une réalité sous le régime Talon en attendant le bitumage de la route. », a-t-il conclu.

Leave A Reply