Autopsie : La politique joue encore des tours à Yayi et Azannai

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Ennemies hier, amis aujourd’hui. Que seront-ils demain ? Entre Boni Yayi et Candide Azannai, c’est une histoire du jour et de nuit. De chatte à chaton, ou mieux encore, une histoire d’amour entre l’huile et l’eau. Finiront-ils encore par se faire dos ?

Si hier, ils se sont tournés dos parce qu’en désaccord sur des principes, et autres idéologies qui sont à l’antipode des leurs valeurs personnelles, ils ont jugé utile aujourd’hui de fumer le calumet de la paix.

Hier ils se sont insultés en public par médias interposés, montrant du coup leurs « culs » aux spectateurs joyeux. Mais aujourd’hui, les deux ennemis d’hier ont senti le besoin de se pardonner et de ramener leurs linges sales dans la bassine, politique obligeant. D’aucuns diront que le cœur a ses raisons que la raison même ignore. Accordons à ces deniers le bénéfice du doute. Surtout qu’en politique sous nos tropiques, on peut être guindé le matin et se transformer en ange le soir. On en a vu par ici.

Ici sous nos tropiques, des « fous politiques » sont devenus lucides, et certains illuminés ont forniqué avec la démence. Tous cela a été fait au nom de la politique.

Face à ces cas, la sagesse nous forme à la patience, afin de voir cette entreprise de laboure du champ au coucher du soleil.

Pour « la paix des braves » entre le « timonier Yayi » et le « chalutier Azannai », des pourparlers sont en cours. Les idéologues disent même que la « rencontre d’Atchoukpa » est pour bientôt. À la seule différence, cette fois-ci, il ne s’agira plus d’une bataille, mais plutôt d’une réconciliation.

En effet, à travers différentes démarches, les différents états-majors s’emploient à unir les deux gentlemen’s, au nom de l’intérêt général de leur seule nation, dit-on. Divorcés hier de leur mariage pour « incompatibilité d’humeur », la belle-famille politique use aujourd’hui de tous les artifices, au fin de réunir le « couple Yayi-Azannai ». Cette histoire de « la belle et la bête », il faut vivre bien longtemps pour la suivre. L’autre dira qu’il faudrait un estomac en béton pour manger la viande du bouc.

Une chose s’était produite sous nos tropiques, maintenant les spectateurs sont vautrés pour voir son contraire. Cela dit, on se demande bien ce que peut produire ce nouveau remariage entre Boni Yayi, l’artificier, et Candide Azannai, le samouraï ? Comment se regarderont les deux hommes le jour où ils devront faire fi chacun de ce passé douloureux, pour regarde désormais dans la même direction ? La question se pose de savoir dans quelle direction regarderont les deux hommes. Affaire à suivre.

Leave A Reply