Bénin/Mobilité : La CEDEAO félicite le gouvernement Talon pour le rétablissement rapide du trafic sur le pont de la Sota

0

L’effondrement du pont de la Sota le 5 Septembre dernier qui a provoqué pendant quelques jours une rupture du trafic entre le Bénin et le Niger, n’a pas laissé indifférent les autres pays membres de la CEDEAO.

Par : Dieu-Donné KATAKOULA

« Nous sommes heureux de constater que le gouvernement du Bénin, sous l’autorité du Président Patrice Talon, a déjà pris l’ensemble des dispositions pour que le trafic soit rétabli et que les travaux en vue de la reconstruction sont en cours et seront achevés d’ici deux mois au plus tard », a déclaré Pathé Guéyé, le commissaire aux infrastructures de la CEDEAO, dépêché au Bénin par le président Mahamadou Buhari, Président en exercice de la CEDEAO.

Il s’agissait pour ce commissaire de la Cedeao de venir se rendre compte de la situation sur la Sota, de s’enquérir de l’évolution des travaux de reconstruction, ainsi que les autres diligences accomplies par le gouvernement béninois.

Accompagné du Ministre des Infrastructures et des Transports, Alassane Seidou et des cadres du ministère des infrastructures et des transports, le commissaire Pathé Guéyé s’est rendu à Malanville sur le site de la Sota dans la matinée de ce vendredi 28 Septembre 2018.

Sur le terrain, le ministre des Infrastructures et des transports Alassane Séidou ainsi que le Directeur Général des Infrastructures, Jacques Ayadji, ont expliqué au commissaire de la CEDEAO, les mesures et dispositions urgentes prises par le gouvernement béninois pour régler le problème.

Alassane Séidou a expliqué que la solution de la déviation trouvée par Sogea-Satom a permis de rétablir le trafic le plus vite possible. Mais pour lui, la construction d’un pont définitif reste la priorité du gouvernement.

Après avoir constaté sur le terrain les diligences accomplies et les travaux en cours, l’émissaire du président Buhari a déclaré toute sa satisfaction par rapport à la réponse rapide apportée au problème par le gouvernement béninois.

« Nous avons mis au coeur de notre politique publique, la libre circulation des personnes et des biens. C’est donc vous dire que le corridor qui va de Cotonou à Niamey est un corridor important pour nous. Et le pont de Malanville est le passage obligé pour l’ensemble des importations et des exportations venant du Bénin vers le Niger et vice versa. Et l’effondrement du pont a eu donc des conséquences sur l’économie de l’ensemble des deux pays.
Il est donc important pour la CEDEAO de venir apporter sa solidarité aux deux pays concernés et voir quelles sont les dispositions prises en vue d’un bon rétablissement de la l’autorité. Nous sommes heureux de constater que le gouvernement du Bénin sous l’autorité du président patrice Talon a déjà pris l’ensemble des dispositions pour que le trafic soit rétabli et que les travaux en vu de la reconstruction sont en cours et seront achevés d’ici deux mois au plus tard. Nous partons donc confiant du travail fait. », a fait savoir le commissaire aux infrastructures de la commission de la CEDEAO envoyé au Bénin par le président Buhari.

Leave A Reply