Bénin : Ce que Dossouhoui et Ahissou ont dit hier face à la presse

0

Les Ministres de l’Industrie et du Commerce, Serge Mahouwèdo AHISSOU, et celui de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Gaston Cossi DOSSOUHOUI, étaient face aux hommes de médias dans l’après-midi du vendredi 05 octobre 2018 pour donner un point de presse dans la salle de conférence du ministère de l’industrie et du commerce.

« Nous constatons depuis peu sur nos marchés intérieurs, une situation relativement anormale de non écoulement de produits vivriers agricoles » s’est exprimé le Ministre Gaston Cossi DOSSOUHOUI, au début du point de presse. Selon lui, la production de céréales au Bénin s’est beaucoup accrue du faite de la disponibilité des substances de production. Et c’est ainsi que nous sommes passés de 1.200.000 tonnes de maïs à 1.600.000 tonnes pour la campagne dernière.

« Si vous allez au marché Dantokpa aujourd’hui, vous aurez le sac de maïs à moins de 20.000 FCFA. Si vous allez sur les marchés primaires de collecte, il est encore entre 10.000f et 11.000f », a dit le Ministre Gaston DOSSOUHOUI. Pour lui, cela est dû à une disponibilité qui ne coule pas dans la sous-région. Il a tenu à rassurer la population béninoise de ce que nous ne souffrons pas de manque de céréales au Bénin.

Même constat fait par son collègue de l’Industrie et du Commerce. Pour le Ministre Serge AHISSOU, « toutes les saisons ont été bonnes et les productions ont été aussi bonnes. Cela veut dire qu’il y a à manger et que cela soit du côté du maïs, du manioc, de l’igname, tout est disponible ». Pour le Ministre du commerce, les béninois ne peuvent pas consommer toute les quantités qui existent aujourd’hui. C’est pour cette raison qu’ils encouragent la sortie de ces produits vivriers au-delà des frontières béninoises, en premier lieu, le maïs. Car « la quantité qui existe dépasse même les normes et nous devons encourager la sortie de ce maïs par toutes les frontières » a dit le Ministre du commerce.

Dans un communiqué conjoint signé par les deux ministres, il est demandé aux forces de sécurité publique, aux agents des douanes et à tout autre corps de contrôle de faciliter la sortie du maïs au niveau des frontières.

© Direction de la Communication/Présidence de la République

Leave A Reply