Claudine Prudencio au sujet de la vidéo virale : « …Ce que j’ai dit n’est pas du tout du régionalisme… »

0

Madame Claudine Afiavi Prudencio, Présidente du parti Union pour le développement d’un Bénin Nouveau (UDBN), est montée au créneau hier lundi 8 Octobre 2018 pour apporter des clarifications au sujet de l’appartenance de son parti à l’un des deux blocs politiques pro-Talon qui verront bientôt le jour dans le cadre de la réforme du système partisan au Bénin. Par la même occasion, l’élue de la sixième circonscription électorale s’est confiée à nos confrères de Diaspora FM au sujet de la vidéo virale à travers laquelle certains esprits malicieux tentent de lui coller des propos régionalistes. Lisons ensemble sa réponse. 

BOULEVARD DES INFOS : Honorable Claudine Prudencio Bonjour !

Claudine Afiavi Prudencio : Bonjour à vous Monsieur le journaliste.

Votre parti est aujourd’hui sous les feux de la rampe parce que beaucoup de confusions règnent sur la position de votre parti par rapport aux grands partis de la mouvance présidentielle en gestation. Qu’est-ce qui peut expliquer cette situation ?

Merci beaucoup Monsieur le journaliste pour l’occasion que vous m’offrez pour pouvoir une fois pour de bon dissiper le doute qu’entretiennent les réseaux sociaux et médias divers. Consciente de la portée de la confusion inhérente à l’ouverture des négociations avec l’un des grands regroupements du pays, je voudrais dire aux braves et vaillants militants de l’UDBN qui résistent et refusent de succomber à la manipulation et aux chantages aussi de se calmer car l’organe suprême de l’UDBN qui porte toutes les décisions du parti est le congrès. Il se tiendra le 20 octobre prochain. Je ne vois donc pas pourquoi tout de suite les gens se sont lancés dans cette communication tout azimuts. Tout le monde doit attendre le congrès. Je l’ai dit la dernière fois dans un communiqué à tous les militants. Les militants et les sympathisants de l’UDBN doivent attendre le 20 octobre 2018 et le congres va délibérer en toute liberté sur le sujet. Et tout le monde verra ce qui va se passer. Les militants de l’UDBN doivent rester sereins.

Madame la Présidente, on vous a vu dans une vidéo qui fait polémique sur les réseaux sociaux où on vous accuse de régionalisme. Que pouvez-vous répondre à ces attaques ?

Il n’est plus un secret pour personne que le parti UDBN que je dirige et ma personne font l’objet depuis quelques jours d’une série d’attaques sur les réseaux sociaux et autres canaux de diffusion d’informations officielles et officieuses. Face à ces attaques, je tiens à préciser que non seulement les éléments sont sortis de leurs contextes, mais aussi et surtout ils sont utilisés à dessein pour déstabiliser l’UDBN et à semer la confusion pour distraire les militants et militantes. Pour ce faire, je voudrais en appeler au calme et à la quiétude des citoyens qui ne doutent point du sens du civisme et des nobles idéaux qui fondent l’UDBN. Je m’en voudrais de ne pas rappeler que les défis électoraux en démocratie et en décentralisation sont des enjeux de proximité et de représentativité nécessitant la confiance surtout et en tenant compte du taux élevé d’illettrisme. Il faut parler sa langue. Et c’est ma langue que j’ai parlée. J’ai parlé la langue au peuple et les gens ne savent pas ce que l’autre a dit et j’ai donné cette réponse là. Je suis une femme très très bien éduquée. Ceux qui connaissent Claudine Prudencio savent très bien que je suis une femme bien éduquée. Je n’ai jamais insulté quelqu’un dans ma vie et ce que j’ai dit dans cette vidéo de 2011 n’est pas du tout des injures. Ce que j’ai dit n’est pas du tout du régionalisme. Donc, que personne ne me mêle à cette affaire de régionalisme ! Le Bénin est un et indivisible. Je le sais très bien. Que personne ne pense qu’on peut déstabiliser Claudine Prudencio et raconter n’importe quoi sur elle.

Qu’avez-vous à ajouter pour rassurer tous vos militants et tous ceux-là qui sont prêts à se donner pour vous et qui luttent à vos côtés ?

Je vais simplement demander aux militants d’attendre le congrès du parti que nous organisons le 20 prochain. C’est la décision de ce congrès qui va orienter tout le monde parce que dans nos statuts et autres, l’organe suprême de décision, c’est le congrès. C’est vrai que les militants m’ont mandaté pour participer aux négociations et parler en leur nom. Mais ils ne m’ont pas demandé de prendre de décision à leur place. Nos statuts sont très clairs. L’organe suprême, c’est le congrès. Au petit matin du 21 octobre 2018, la décision finale sortira et tout le monde sera situé. J’exhorte donc les uns et les autres au calme tout simplement. Les membres de l’UDBN n’ont qu’à se calmer. Le Chef de l’État lui-même a dit à ceux qui doivent venir à lui d’aller d’abord faire leur congrès. Mais nous on n’a pas fait de congrès et on fait écrire partout qu’on est dans tel et tel bloc. Non, non pas du tout. On attend notre congrès.

© Propos transcrits par El-Hadj Affissou ANONRIN

Leave A Reply