Ouidah/Autonomisation des femmes : Direct-Aid Bénin inaugure un centre artisanal féminin à Adounko

0

La matinée de ce samedi 27 octobre a été un moment de bonheur des femmes de la localité de Adunko à Avlékété dans la commune de Ouidah. Et pour cause l’organisation internationale koweïtienne Direct-Aid a inauguré un centre artisanal féminin. C’était en présence du ministre des affaires sociales et de la microfinance et du représentant du ministre du plan.

Inauguré par le ministre des affaires sociales et de la microfinance et le représentant résident de l’organisation koweïtienne Direct-Aid. Le chef du village Adunko-Houndodji, Antoine Houessinon salue la présence du ministre et le représentant résident de Direct-Aid. Je suis en joie pour ce que l’ONG nous a fait pour les femmes. Couture, pisciculture, tresse, agriculture, ont toutes bénéficié de cette générosité. Ce joyau doit être entretenu et servi de modèle pour la population qui permettra aux bienfaiteur de toujours avoir un regard sur le village Adunko-Houndodji.

La représentante des femmes, Virgine Kpossi, quant à elle remercie les autorités qui ont permis d’avoir ce joyau. Pour elle y en a des localités qui ont besoin de cette infrastructure mais ils ont choisi leur localité pour dire c’est fini de chaque fois procréer mais il faut aussi travailler. Je ne saurais remercier à la hauteur de ce qu’ils ont fait pour nous femmes. Le représentant de Direct-Aid Bénin, Radouane Boukhanfra souligne que  » L’événement qui nous réunit ce jour, marque une étape décisive dans la mise en commun des efforts pour aider nos communautés à la base à arpenter les sillons du développement ». Pour celui-ci,  » Il y a quelques mois, le destin a voulu que nous connaissions cette localité perdue de l’arrondissement d’Avlékété. Très tôt nous n’avions pas hésiter à la sollicitation de cette valeureuse population qui n’a besoin que d’un peu de soutien pour se sublimer pour se révéler ». Aussi confie-t-il que  » l’autre raison qui fonde cette réalisation est relative à l’importance que les dirigeants actuels accordent, dans leur programme de développement au secteur artisanal qui occupe 30% de la population nationale ». Confiant de ce que ce joyau aidera les femmes pour leur autonomisation, il souligne que  » l’infrastructure permettra aux femmes de Houndodji de se mettre en coopération pour travailler à satisfaire leurs propres besoins et ceux de leurs familles ». Pour celui-ci, « cette infrastructure est constituée de trois ateliers de couture, de tissage de natte et de tissage de pagne ». En plus des ateliers, il y a une salle d’alphabétisation et une administration. Il indique que l’organisation a aménagé deux bassins piscicoles et un espace de maraîchage. Radouane Boukhanfra se dit heureux de  » l’accompagnement du gouvernement pour nos actions sur le terrain ». Il faut dire que cette infrastructure constitue un véritable atout pour la localité puisqu’elle aidera les femmes a assuré leur autonomisation.  » Il vous revient de saisir les opportunités que nous vous offrons », lance-t-il aux bénéficiaires. Ministre des affaires sociales et de la microfinance, Bintou Adam Chabi Taro, conformément aux engagements contenu dans son accord de siège, dont la mission est de lutter contre le triangle de la terreur, s’emploie à accompagner le gouvernement dans la réalisation ses actions sociales à l’endroit des populations. D’un coût total d’environ 40 millions, cette infrastructure vient accompagner les femmes. Au delà de ces actions dans les domaines de la santé , approvisionnement en eau, prise en charge intégrale de 1041 orphelins nous voici face à un autre volet des actions sociales de Direct-Aid. Elle dira au représentant résident qu’au nom du gouvernement  » je pus vous rassurer de ce que votre action s’aligne en parfaite cohérence avec les ambitions contenues dans le programme d’action du gouvernement. Elle souligne que  » le ministère vous assure de sa disponibilité à vous accompagner dans vos actions ». Bintou Chabi Adam Taro, invite les bénéficiaires à travailler pour une autonomisation réelle des femmes. « Je les exhorte à travailler », adresse-t-elle aux femmes.

Par : Giscard AMOUSSOU

Leave A Reply