Bénin : La 3ème édition du Festival International de Porto-Novo est lancée

0

Les populations de la ville capitale et tous les festivaliers venus des quatre coins du monde ont vécu le samedi 05 janvier 2018, le lancement officiel de l’édition 2019 du Festival International de Porto-Novo (FIP). C’est le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo qui a accueilli l’évènement inaugural.

Par : Ismail KEKO (Collaboration)

Plusieurs membres du gouvernement à savoir les ministres de la culture Oswald HOMEKY, de la fonction publique Mathys ADIDJATOU et de l’énergie Jean-Claude HOUSSOU, ont répondu présent à l’invitation du maire de Porto-Novo, Emmanuel Djima ZOSSOU. On pouvait également noté la présence du préfet de l’ouémé, Joachim APITHY, les membres du Conseil Municipal de Porto-Novo, les têtes couronnées, les cadres, une variété d’artistes de renom, des scientifiques, des sachants et autres.

Dans son mot de bienvenu, le maire Emmanuel ZOSSOU, président du comité d’organisation de ce festival, a précisé que durant une semaine, que les festivaliers vont vivre diverses expositions au village du FIP sur l’esplanade de l’Assemblée nationale, des spectacles et animations de tous genres au musée Honmè, de la musique traditionnelle Gohoun qui a donné naissance au Massè-Gohoun, des musiques en voie de disparition telles que le Akpala, le Bata de certains quartiers de Porto-Novo et au terme du festival, c’est à dire le samedi 12 janvier 2019, un gigantesque carnaval des divinités masquées et non masquées qui aura lieu sur leboulevard du cinquantenaire. A en croire le maire Emmanuel ZOSSOU, depuis sa création en 2017, le FIP donne la parole aux populations, aux groupes socioculturels dans une dynamique de valorisation de leur identité. Selon ses propos, ce festival permettra de meiux découvrir et surtout de cerner la quintessence de la diversité culturelle, cultuelle, touristique de Porto-Novo. « C’est à juste titre que l’UNESCO a reconnu les efforts de créativité de notre ville dans le domaine des arts populaires et de la culture en la hissant au rang des villes créatives de l’UNESCO dans ces domaines » a laissé entendre Emmanuel ZOSSOU. Le FIP, croit savoir l’édile de Porto-Novo, s’est donné pour ambition, dès sa première édition, de rassembler les artistes, les artisans, les acteurs culturels, les créateurs, les chercheurs qui oeuvrent au quotidien pour la promotion de la culture béninoise et de leur donner la possibilité de s’exprimer et de communier ensemble à travers des concerts, des expositions,des discussions ou débats scientifiques. Il a rendu hommage à ceux qui ont contribué et qui continuent de contribuer à l’essor culturel de la ville de Porto-Novo. Il a nommé YEDENOU ADJAHOUI, BABA YABO, des philosophes locaux, des valeurs transmises par l’oralité. Louis HOUNKANRIN et Paul HAZOUMEpour leurs oeuvres sans les contemporains tels que SAGBOHAN Danialou, Tola KOUKOUI, Jérôme CARLOS, ALOUGBINE Dine, Romuald HAHOUME, qui continuent avec professionnalisme et exigence de porter haut l’étandard de la ville de Porto-Novo et de surcroit de tout le Bénin. Le maire a souhaité que ce festival rencontre au-delà des attentes, un franc succès, de la connaissance et la promotion de notre patrimoine culturel. Pour terminer, le maire ZOSSOU précise que le festival s’articule autour de quatre (04) axes majeurs à savoir la cérémonie d’ouverture avec le spectacle inaugural intitulé « Renaissance », le colloque scientifique, le marché du festival ouvert sur toute la durée du festival et la cérémonie de déambulation avec plus de 1200 divinités masquées ou non masquées. Pour le maire, participer au FIP, c’est aussi vivre l’Epiphanie créée par le Père Aupiais pour célébrer les trois groupes socio-culturels de Porto-Novo, Yoruba, Goun et Aguda. C’est également réfléchir sur les enjeux de nos systèmes divinatoires millénaires dans un contexte de mondialisation, de perte de repère et de doute. C’est enfin assister à la fête des religions endogènes. Enfin, le président du comité d’organisation du FIP n’a pas manqué de remercier le Chef de l’Etat, son Excellence Patrice TALON avec une profonde admiration , son épouse Claudine TALON et la Fondation qu’elle dirige pour son appui financier et ses précieux conseils tout au long des préparatifs. Un merci particulier au président Adrien HOUNGBEDJI qui a toujours été d’un appui déterminant . Le maire Emmanuel ZOSSOU n’a pas occulté les autres partenaires qui ont appuyé financièrement le festival et les membres du gouvernement, certains pour leur appui personnel. Prenant la parole à son tour, Oswald HOMEKY, ministre de la culture, du tourisme et des sports a procédé au lancement officiel du FIP édition 2019. Il a reconnu, malgré les difficultés existantes, les efforts du comité d’organisation à péréniser ce festival. Il a fait mention spéciale à toutes les filles et tous les fils de Porto-Novo qui ont compris que ce festival n’est pas celui d’un groupe politique. A la suite de divers remerciements, le coup de gong a été donné succèssivement par le ministre Oswald HOMEKY, les autres membres du gouvernement présents, le préfet de l’ouémé et le maire de Porto-Novo, marquant ainsi le lancement officiel du FIP 2019. La cérémonied’ouverture a été suivie de la présentation de la pièce « Renaissance » par l’émérite artiste ALOUGBINE Dine.

© www.boulevard-des-infos.com

Leave A Reply