Bénin : L'UDBN dénonce la "supercherie" du ministre de l'intérieur (Conférence de Presse)

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com
La dernière sortie du ministre de l’intérieur en date du jeudi 14 février 2019, déclenche une série d’actions et de réactions au niveau de l’état major de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN). Après le communiqué de presse intervenu dans la même journée du jeudi pour faire des mises au point, les responsables de l’UDBN étaient encore face aux hommes des médias dans la matinée de ce vendredi 15 février 2019 au siège de l’UDBN a Dèkoungbé.
À la manœuvre, il y avait Messieurs Gildas Oloushègun Aïzannon, Porte parole de l’UDBN et Paulin Vissoh, un des conseillers juridiques de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN). Ils ont organisé cette conférence de presse « pour protester vigoureusement contre le dilatoire et surtout éviter que la confusion s’installe dans les esprits. », a précisé Gildas Oloushègun Aïzannon, porte parole de l’UDBN, à l’entame de la sortie médiatique.
Dans son développement, il souligne que l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau n’est pas d’accord que le ministre Sacca Lafia range tout le monde le même panier en ce qui concerne les démarches menées par leur parti en vue de se conformer à la loi.
« Le parti UDBN tient à préciser qu’il a déposé son dossier le 31 octobre 2018 et qu’il a achevé en premier la prise en compte de l’ensemble des observations relevées par le ministère de l’intérieur et ceci, dans les délais requis. Il ne subsiste donc plus à ce jour aucune irrégularité en ce qui concerne le cas spécifique du parti UDBN. L’UDBN est totalement à jour depuis plusieurs semaines et attend de bon droit le récipissé provisoire qui, curieusement, tarde à être délivré par le ministère de l’intérieur malgré les démarches et relances du parti par voie d’huissier. Rien d’objectif et de crédible n’explique à ce jour là non délivrance du récipissé à l’UDBN.« , soutient le porte parole Aïzannon.
Face à ce qu’il qualifie désormais de lenteur du ministère de l’intérieur, l’UDBN s’interroge sur les réels mobile en se demandant s’il n’y a « …pas à travers ces agissements, une volonté a peine voilée d’empêcher l’UDBN d’obtenir à temps le récipissé provisoire pour faire la déclaration au Journal officiel et obtenir panla suite le récipissé définitif ? N’est-on pas exprès en train de généraliser le retard à tout le monde parce qu’on se sent soit-même désormais incapable de remplir à bonne date les conditions requises ? N’y a-t-il pas lieu de redouter une manœuvre du ministère de l’intérieur visant à plonger le processus électoral dans l’impasse ? »
Pour finir, les conférenciers de l’UDBN dénoncent « les manœuvres de blocage et refuse de s’associer à ce qui s’apparente à la déstabilisation du processus électoral a des fins inavouées. l’UDBN en appelle à la clairvoyance de toutes les institutions impliquées dans l’organisation des prochaines élections afin de préserver la paix et l’unité nationale. »
Quant au second conférencier, Monsieur Paulin Vissoh, conseiller juridique de l’UDBN, il a, au cours de cette conférence de presse, porté les différentes observations de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN) sur le comportement du ministère de l’intérieur. En résumé, il fait savoir que : « … il ne revient pas au ministre de l’intérieur d’interpréter la loi, là où le législateur a été clair… Juridiquement, nous avions fait un seul dépôt de dossier et non 3 fois comme le dit le ministre de l’intérieur…. À l’UDBN, nous savons faire les choses avec élégance. Nous sommes toujours des partenaires politiques, mais cela ne nous empêche pas d’alerter quand cela conduit vers la crise politique. », a-t-il soutenu.

Leave A Reply