Bénin/Natondé Aké : « L’Union Progressiste est prête pour aller aux élections quels que soient les cas de figure »

0

L’honorable Bonaventure Natondé Aké était ce dimanche 17 mars 2019 invité de l’émission dominicale « Mondjèmin » (Compréhension, ndlr) de la radio Tonassé, basée à Covè, dans le département du Zou. À cette occasion, le deuxième Secrétaire chargé des élections au sein du bureau politique de l’Union Progressiste a été appelé à s’expliquer (en fon et en français) sur des sujets comme : le système partisan, le fonctionnement de l’Union Progressiste, l’organisation des législatives avec ou sans l’opposition, etc…

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

© www.boulevard-des-infos.com

Dans un style qui lui est propre, l’invité Natondé Aké, qui dès l’entame de l’émission a été convié à dissiper les doutes de l’opinion publique sur le système partisan, s’est fait le devoir de retracer l’historique de la vie des partis depuis les indépendances jusqu’au processus du renouveau en passant par la chaude période révolutionnaire. De la compréhension de l’invité, « tout ce parcours jalonné par le multipartisme, le parti unique puis le retour du multipartisme, a conduit à plus de 259 partis politiques au Bénin. » Il était donc impérieux de mettre fin aux conséquences de sous développement qu’engendre cette pagaille qui est le sous bassement du sous développement du pays. Natondé Aké a même pris exemple des pays comme le Nigéria, la France et les USA qui sont de grandes nations démocratiques mais avec un nombre restreint de partis politiques. Il soutient que c’est pour corriger cette anomalie que la réforme du système partisan est intervenue sous la maestria du Président Patrice Talon. « La charte des partis politiques et le code électoral n’ont pas été voté pour faire disparaître les anciens partis, mais plutôt pour renforcer leur existence en les regroupant dans de grands blocs », jure le député Natondé Aké.

« Notre souhait est que tout le monde aille aux élections ». C’est la réponse qu’a donné l’invité quand il a été amené à répondre aux rumeurs faisant état de ce que l’Union Progressiste comme l’autre parti de la mouvance, aurait bénéficié de la largesse de la CENA lors du dépôt des dossiers. Pour lui, c’est une fausse information que distillent ceux qui ne veulent pas se prendre au sérieux pour la bataille électorale.

De la rencontre entre le Chef de l’État et la classe politique !

Bonaventure Natondé Aké y voit une démarche de bon démocrate. À l’entendre, Talon a initié cette rencontre en bon père de la nation. Il rassure qu’à la sortie de cette rencontre, des lignes ont bougé. Cependant, qu’on ne saurait revenir en arrière en supprimant le quitus fiscal et la conformité des partis.

D’importantes mutations des textes de la République en vue !

Relativement à la session extraordinaire de ce lundi 18 mars 2019, et qui se penchera sur les propositions de sortie de crise, l’invité de l’émission dominicale « Mondjèmin » (Compréhension, ndlr) déclare :  » Il y a de fortes chances que certains textes de notre pays, dont la constitution du 11 décembre soient touchés surtout en ce qui concerne la durée du mandat de l’actuelle législature car en cas de report de la tenue des élections législatives pour peut-être, permettre aux retardataires de se mette au pas, on risque de dépasser le 15 mai qui marque la fin du mandat. » Il rassure de la volonté de l’Union Progressiste d’aller à une élection inclusive et à propos il lance la boutade : « Nous voulons vaincre avec périls pour un glorieux triomphe ».

« Aké n’est pas né pour être toujours tête de liste »

Questionné sur sa position de deuxième titulaire de la liste UP dans la 24 ème circonscription électorale, Natondé Aké répond qu’il n’est pas né pour être toujours tête de liste. Très humblement, il ajoutera que la position importe très peu, mais c’est plutôt la cohésion du groupe qui a été privilégiée. Il n’a pas manqué de revenir sur les raisons qui ont motivé le choix du baobab comme logo du parti.

Quid du positionnement des femmes sur la liste UP dans la 24 ème ?

L’absence de candidates UP dans la 24ème circonscription électorale est due au fait que le bureau politique n’a enregistré aucune candidature féminine venant de cette région. L’Union Progressiste est prête pour la bataille électorale !

L’Union Progressiste se porte très bien

Le fonctionnement de l’Union Progressiste depuis sa création a occupé une bonne partie de l’émission au cours de laquelle les auditeurs ont intevenu en direct. En réponse à ceux qui pensent que la dernière sortie du parti du baobab était du folklore, le deuxième secrétaire chargé des élections déclare que non seulement la conférence de presse tenue au siège du parti le jeudi 14 mars était opportune, mais qu’elle a surtout permis au bureau de faire le point des différentes activités menées depuis le congrès du 1er décembre 2018.

En résumé, Natondé Aké soutient que « l’Union Progressiste se porte très bien et est prête pour aller aux élections quels que soient les cas de figure ».

Leave A Reply