Bénin : Le coût de l'immatriculation réduit de 4.000F CFA

0

(Plus de livret de bord dès le 1er avril)

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com
« Le sous-secteur des transports terrestres est en profondes mutations au Bénin ». C’est en ces thèmes que le Directeur Général de l’Agence nationale des transports terrestres (Anatt) a ouvert le point de presse organisé ce jeudi 28 mars 2019 à la salle de réunion de ladite structure.
Ce rendez-vous face à la presse est organisé dans le cadre de la reddition de compte sur les grandes réformes engagées depuis avril 2016 dans le sous-secteur des transports terrestres. Au cours de ce point de presse, Thomas Agbéva souligne aussi que pour compter du 1er avril 2019, le livret de bord, devenu « superflu et redondant comme titre de transport », sera supprimé.
L’autre mesure sociale qui sera aussi très bientôt en vigueur est la réduction de 4.000F CFA du coût de l’immatriculation des véhicules à quatre roues et plus. Thomas Agbéva, rappele que le sous-secteur des transports terrestres au Bénin contribue à 7% au PIB, et que la mesure de réduction du coût de l’immatriculation est un nouvel acte courageux d’un gouvernement très soucieux de l’épanouissement social de ses citoyens.
4.000F de réduit, c’est énorme et à en croire le Directeur Général de l’Anatt, ce n’est qu’un début. Car toujours selon les mots de l’autorité, les facilités seront davantage mises en place pour atteindre sous peu l’objectif d’immatriculer au moins un million de véhicules. Déjà, la réforme de décentralisation du système d’immatriculation a permis d’atteindre 70% de cet objectif.
De plus, il y a en perspective la création d’une plateforme d’identification unique d’immatriculation prenant en compte tous les acteurs à savoir la police républicaine, la douane et l’Anatt.
Ce package de réformes n’a pas que pour objectif de redorer le blason du sous-secteur des transports terrestres au Bénin. Il vise aussi à le rendre plus compétitif dans la sous-région et le mettre réellement au service du développement de notre pays.

Leave A Reply