Bénin : Impossibilité au Restaurer l’Espoir de participer aux prochaines communales ?

6

Par : Mamer HOUNTONDJI (Coll.)

© www.boulevard-des-infos.com

L’information fait le tour de la toile depuis quelques heures. Elle fait état de ce que le comité chargé de l’étude des dossiers pour la validation des certificats de conformité aux partis politiques demandeurs, a donné un avis favorable à la demande du parti Restaurer l’Espoir (R.E.) de l’ancien Ministre de la défense, l’honorable Candide Azannai.

Cette éventualité aura permis aux uns et aux autres de dire que le parti du philosophe sera dans le starting-blocks pour les prochaines échéances prévues pour le 17 mai 2020.

Mais à la vérité, une situation juridique se pose. En effet, sur le plan juridique, on se demande bien si cette possibilité est envisageable.

Et pour cause, techniquement, le parti Restaurer l’Espoir (R.E) ne pourra pas prendre part aux prochaines élections en ce sens que le délai légal prescrit aux anciens partis pour se conformer à la nouvelle loi portant charte des partis politiques au Bénin étant dépassé.

En l’espèce, les responsables du parti Restaurer l’Espoir (R.E) doivent retourner en assemblée générale extraordinaire pour recréer un autre parti si tant est qu’ils veulent participer aux prochaines élections.

Sur un autre plan, il est techniquement impossible pour les responsables du Restaurer l’Espoir (R.E) de recréer un nouveau parti et d’être immédiatement apte pour le challenge du 17 mai. Simplement parce que des dispositions de la nouvelle loi sur la charte des partis politiques disposent que les partis doivent avoir tout au moins 6 mois d’existence avant de prétendre prendre part à toutes compétitions.

D’autres dispositions de cette nouvelle loi sur la charte des partis politiques stipulent qu’en cas de non participation à deux élections consécutives, le parti concerné perd toute existence juridique.

Deux différentes raisons qui impliquent l’impossibilité du Restaurer l’Espoir (R.E) de compétir sous leur propre banière.

Mais connaissant le Chef du parti Restaurer l’Espoir, on se demande bien si Candide Azannai n’a pas déjà élaboré un autre plan B ?

Discussion6 commentaires

  1. L’ancien parti RE n’existe plus. Mais la loi n’interdit que d’autres personnes créent un nouveau parti qui porte le nom d’un ancien parti qui n’existe plus. Il faut donc supposer que Azannaî et ses amis ont créé un nouveau parti dont le dossier est accepté par la commission d’étude. Ce nouveau parti s’appelle RE. Oublie l’ancienne appellation de l’ancien parti RE.

    • On va fermer un œil sur tout ça. Et on va garder le second ouvert. Dialogue national oblige. Le chef de l’Etat, est un homme de paix. La paix seulement rien que la paix.

  2. Jean Paul Ibikounlé

    Le certificat de conformité se définit comme la pièce qui atteste qu’un parti remplit les conditions prévues dans les différents loi règlementant la vie et l’existence des partis politiques. Si on l’a donné au parti Restaurer l’Espoir c’est que le parti est reconnu.

    Effectivement la participation aux élections est une autre paire de manche. Mais comme  » tous les partis qui veulent aller aux élections iront » on pourra aussi leur donner quittus comme le quittus fiscal du genre je m’endette et après on règle les comptes. 😎

Leave A Reply