Bénin : Le gouvernement autorise des travaux complémentaires d’aménagement et de bitumage pour Calavi

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI

© www.boulevard-des-infos.com

Abomey-Calavi, la cité des « djakai » bénéficie d’une attention soutenue de la part du gouvernement du Bénin. Elle vient de bénéficier de travaux complémentaires d’aménagement et de bitumage de route. En effet, le Conseil des ministres de ce mercredi huit juillet 2020 a autorisé la signature d’un avenant au marché des travaux d’aménagement et de bitumage des routes Missessinto-Zinvié-Sèdjèdénou-Zè et RNIE1(route inter-état numéro 1)-Cococodji-Hèvié-Ouèdo-Calavi Kpota, conclu avec l’entreprise Enomaf Sa.

Le gouvernement du Bénin a pris cette décision en tenant compte de ce que l’exécution des travaux sur ces deux axes, longs respectivement de 32km et 21km, a fait apparaître la nécessité de réaliser des travaux d’aménagement confortatifs afin de renforcer la qualité et surtout la durabilité des ouvrages pour tenir compte des pressions qu’exerceront dans le temps, la forte concentration démographique dans la zone du projet.
Cette proposition du gouvernement du Bénin entraîne un supplément de collecteurs en béton armé destinés à drainer les eaux pluviales vers les exutoires assez éloignés de la route, aux fins d’éviter les inondations dans les agglomérations traversées.

Les nouveaux travaux faut-il le rappeler, englobent aussi l’éclairage public et les deux tricolores à implanter sur ces tronçons, le dédoublement du pont de 240m linéaires, ainsi que la construction d’un pont de 15m linéaires indispensable pour favoriser la traversée du bas-fond de la localité de Togba. L’avenant au marché dont le gouvernement propose la signature intègre également le déplacement des réseaux de la sbee, de la Soneb, et de Bénin Télécom Sa, situés sur l’emprise des ouvrages à réaliser.

En ordonnant la signature de cet avenant au contrat du marché avec la société Ebomaf, le gouvernement du Bénin a cependant aussi été favorable a la signature d’un contrat avec le bureau chargé du contrôle et de la surveillance desdits travaux. Au regard de ce qui précède, on peut dire sans risque de se tromper que l’achèvement de ce chantier dans de bonnes conditions tient à cœur au chef de l’État et à son gouvernement. Cela témoigne également de ce qu’ils entendent et comprennent les cris de détresse des populations riveraines.

Leave A Reply