Bénin/Cotonou : Neuf personnes placées sous mandat de dépôt pour pollution sonore 

0

Arrêtés et déférés devant le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Cotonou, cinq (05) DJ et quatre (04) tenanciers de bars ont été placés sous mandat de dépôt ce jeudi 06 décembre 2018 pour des infractions liées à la pollution sonore.

Par : Roméo AKLOZO

Le samedi 24 Novembre dernier, le Procureur de la République a effectué une descente dans certains quartiers de Cotonou réputés insalubres. Une descente qui s’inscrivait dans la droite ligne des actions entamées dans le cadre de la lutte contre la pollution dans la métropole. Mario Elom METONOU avait tenu à l’époque à attirer l’attention de certains citoyens sur le non respect des horaires légaux fixés aux bars et autres secteurs d’activités qui produisent du bruit, et à informer les uns et les autres de ce qu’il mettra de l’ordre et fera respecter les textes de la République.

Quelques jours seulement après cette mise en garde, les éléments de la police républicaine ont été instruits pour faire des descentes inopinées sur le terrain. Des équipements de sonorisation arraisonnés, DJ et promoteurs de bars interpellés. Les neuf (09) personnes en porte-à- faux avec la loi N°98-030 du 12 Février 1999 Portant Loi cadre sur l’environnement en République du Bénin, ont été déférées devant le Procureur de la République et placées sous mandat de dépôt. Elles seront présentées au juge le Mercredi 12 Décembre prochain au tribunal de première instance de Cotonou. Ces personnes risquent dix (10) à trente (30) jours de peine d’emprisonnement et une amende allant de cinquante (50.000) mille à cinq cents (500.000) mille f CFA.

Qui au Bénin n’habite pas à côté d’une buvette, garage auto/moto, église, mosquée, atelier de soudure, de meunier, etc? Nous sommes nombreux à vivre dans le vacarme au quotidien. Cette lutte déclenchée par le jeune procureur doit nous intéresser au plus haut niveau, et nous n’avons autre choix que de le soutenir. Au delà de cinquante (50) décibels, tout citoyen a le droit de porter plainte et le décret N°2001-294 du 08 août 2001, portant réglementation du bruit en République du Bénin, nous l’autorise . De l’autre côté, continuons de sensibiliser nos voisins sur les méfaits du bruit et sur le droit à la quiétude dans le voisinage.

Leave A Reply