Bénin : La présidence met en garde les utilisateurs des effigies du Chef de l’Etat

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

Par communiqué dont copie est parvenue à notre rédaction, la présidence de la république du bénin dénonce l’utilisation des effigies du chef de l’état par des tiers. Cette initiative, selon le Monsieur Pascal Irénée Koupaki, Secrétaire à la présidence de la République et signataire dudit communiqué, est «… assimilable au culte de la personnalité, est contraire à la démarche du Président de la République qui s’emploie à exercer ses fonctions avec humilité depuis son investiture le 6 avril 2016.»

A travers ce même communiqué, il est fait injonctions aux initiateurs qui ont disposé des affiches propagandistes à l’effigie du Président de la république, à divers carrefour de la ville de Cotonou et environs, «… de retirer sans délai lesdites affiches et leur rappelle-t-elle qu’il est formellement interdit d’utiliser l’effigie du Président de la République à ces fins, hors les périodes de campagne électorale l’impliquant, sur toute l’étendue du territoire national.» Pour finir, Monsieur pascal Irénée Koupaki informe les contrevenants, qu’ils seront appelés à répondre de leurs actes. Lire le communiqué du Monsieur Pascal Irénée Koupaki.

***********************

COMMUNIQUE DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

Il a été constaté ce jour, mardi le 11 décembre 2018, que des affiches propagandistes à l’effigie du Président de la République ont été posées à divers carrefours de la ville de Cotonou et environs.

Une telle initiative, assimilable au culte de la personnalité, est contraire à la démarche du Président de la République qui s’emploie à exercer ses fonctions avec humilité depuis son investiture le 6 avril 2016. Aussi la Présidence de la République demande-t-elle instamment aux initiateurs de retirer sans délai lesdites affiches et leur rappelle-t-elle qu’il est formellement interdit d’utiliser l’effigie du Président de la République à ces fins, hors les périodes de campagne électorale l’impliquant, sur toute l’étendue du territoire national.

En tout état de cause, tout contrevenant à cette interdiction sera appelé à répondre de ses actes.

 

Pascal I. KOUPAKI.

Leave A Reply