Bénin/Microfinance : Denise Atioukpé explique le mode de fonctionnement du « Micro Crédit Mobile »

0

Madame Denise Atioukpé, Directrice Générale du Fonds national de la microfinance (FNM) était dimanche dernier sur l’émission « Ma part de vérité » de Golfe TV. À cette occasion, elle a exposé les atouts et autres modes de fonctionnement du « Micro crédit mobile » qu’a lancé depuis août 2018, la structure qu’elle dirige.

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)

© www.boulevard-des-infos.com

Au cours de son passage sur l’émission, Madame Denise Atioukpé s’est beaucoup plus appliqué à balayer du revêt de la main, les griefs non fondés de ceux qui estiment que le gouvernement Talon ne fait pas dans du social. Pour elle, le gouvernement Talon n’a jamais supprimé le social, au contraire, le volet social s’est encore plus élargi et bien structuré plus que par le passé. Elle soutient que « grâce à la vision exprimée dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG), l’éventail du social a été élargi et l’ARCH (Assurance pour le Renforcement du Capital Humain) en est la parfaite illustration. » Elle précise aussi que le RAVIP est l’instrument qui permettra aux béninois de bénéficier des avantages du projet ARCH. Et de ce fait, qu’il n’est pas encore tard pour les retardataires de se faire enrôler. « … Ceux qui n’ont pas pu se faire enrôlés ne seront pas laissés pour compte par le gouvernement qui oeuvre déjà pour une solution afin de les intégrer également. », a-t-elle dit.

Plusieurs autres programmes sociaux encore dans le PAG

Au cours de l’émission, la Directrice Générale du Fonds national de la microfinance (FNM), madame Denise Atioukpé a dévoilé, sans trahir des secrets, que beaucoup d’autres programmes sociaux seront bientôt dévoilés au public et que seuls ceux qui seront détenteurs des cartes RAVIP pourront en bénéficier.

Fonctionnalité du « Micro Crédit Mobile »

Ce nouveau produit du Fonds national de la microfinance fait déjà le bonheur de nombreuses bénéficiaires. Cela est possible grâce aux innovations apportés au rogramme de Micro Crédit aux Plus Pauvres (MCPP). La première innovation est que désormais, la demande des bénéficiaires est octroyée sous la forme de crédit digital, directement sur les téléphones portables et non sous la forme d’espèce. La deuxième innovation voudrait que les demandeurs n’aient plus besoin de donner de garantie financière. Ils ont plutôt besoin de sûreté réelle, c’est-à-dire, qu’ils ne postulent pas individuellement mais dans un groupe au sein duquel ils s’engagent réciproquement pour le remboursement. Troisièmement, le processus de mise en place des « Micro crédits Mobile » nécessite de la part de tout bénéficiaire, un téléphone portable ou une carte magnétique.

Autres innovations capitales sur le « Micro crédits mobiles »

Lorsque la demande de crédit d’une personne est étudiée favorablement, cette personne reçoit directement la notification du crédit en même temps que le crédit digital sur son portable. A partir de ce moment, il lui suffit seulement de se porter vers un agent marchand mobile pour se faire payer via un Terminal de Payement Electroniqie (TPE), la totalité ou la tranche de son crédit dont il a besoin. Ces agents marchands sont au nombre de 9621 aujourd’hui, tous des jeunes qui se sont faits former pour s’auto-employer.

Un taux d’intérêt qui tranche avec l’ancienne formule !

Cette réforme bien mûrie qui a conduit aux Micro crédits mobiles à l’avantage d’éviter les intermédiaires entre les bénéficiaires et le FNM s’agissant du contact avec l’argent. Moins il y a d’intermédiaires, moins il y a de risque que les crédits soient détournés de leur objectif initial. Le taux appliqué ici est de 8,5%. Par exemple, pour un crédit de 50.000 les bénéficiaires rembourseront 54.250 échelonnés sur 6 mois. Elle précise qu’au regard de toutes ces actions sociales déjà en œuvre et à venir, le gouvernement Talon démontre qu’il est décidé à accompagner les populations dans la réussite de leurs activités génératrices de revenus.

© www.boulevard-des-infos.com

Leave A Reply