Bénin/Accès à l'eau potable : L'ANAEPMR constate l'achèvement des travaux de réalisation du branchement de l'EPP Ahissatogon (Agbangnizoun)

0

Des responsables de l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (ANAEPMR) en compagnie de la mission d’appui à la mise en œuvre du PEPRAU et du programme AQUA-VIE ont effectué, le samedi 02 mars 2019, une visite de site de quelques chantiers. Ainsi, ils étaient dans les communes de Lalo et de Agbangnizoun afin de constater l’achèvement des travaux de la réalisation du branchement particulier de l’EPP de Ahissatogon. 
Par : Chafik FAGBÉMI
© www.boulevard-des-infos.com
La consommation de l’eau impropre est désormais un souvenir lointain pour les écoliers et autres usagers de l’EPP Ahissatogon dans la commune d’Agbangnizoun. Une solution durable est trouvée à leur calvaire à la recherche de l’eau potable. Touchée par les peines qu’ils endurent depuis des lustres, l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable en milieu rural (ANAEPMR), une agence d’exécution du PAG a installé à leur profit, un branchement particulier.

L’infrastructure est réalisée sur financement de la Banque mondiale et s’inscrit en parfaite cohérence avec les ambitions du gouvernement de donner à tous les Béninois, de l’eau potable d’ici 2021.
Hilaire Agbassè, Directeur de l’EPP Kinta Ahissatogon, soulignera à cette occasion que le calvaire des écoliers remonte à 1982, année de création de cette école. Selon ses explications, les populations de cette localité du département du Zou sont abonnées malgré eux à la consommation de l’eau recueillie des puits souvent de moins de 10 mètres de profondeur ou de l’eau du marigot. Cette consommation est, selon ses déclarations, la source de plusieurs maladies hydriques dont le choléra et l’ulcère de Burili. A la recherche du liquide vital pour s’abreuver, un écolier s’est noyé dans un puits, il y a de cela deux ans plongeant ainsi la communauté dans un deuil permanant.

C’est pourquoi, il décerne un satisfecit au gouvernement à travers l’ANAEPMR qui a définitivement mis fin à leur souffrance à travers ce branchement particulier fonctionnel de quelques semaines. Selon lui, les dispositions utiles sont prises afin que les écoliers aient accès à l’eau potable. Il n’a pas manqué de promettre un entretien de l’infrastructure au profit des générations futures.

Lalo dit adieu à l’eau du marigot

Avant de se rendre dans le département du Zou, la délégation a d’abord fait une escale dans le département du Couffo. A cette étape, elle a pu faire la visite du site de forage de Zalli et de l’adduction d’eau villageoise existant pour le compte du système d’approvisionnement en eau potable muliti-villages de Banigbé. Très honoré de la visite de cette délégation, William Fangédji, maire de la commune de Lalo n’a pas manqué de remercier le gouvernement qui a inscrit sa commune au rang des localités prioritaires dans le cadre de son projet d’accès universel à l’eau potable.

Dans son adresse, Sylvain Adokpo Migan, directeur général de l’ANAEPMR a réitéré l’engagement du gouvernement de mailler tout le territoire et d’organiser de façon très rapide l’accès à l’eau potable au profit de la population béninoise à très court terme. « Vous avez été habitués aux AEV et à la date d’aujourd’hui, ce n’est plus des AEV simples dont il s’agit mais des AEV multi-villages dont les systèmes seront assez étendus pour couvrir de façon organisée l’étendue d’un ou de plusieurs arrondissements.», a-t-il indiqué. Sylvain Adokpo Migan n’a pas manqué de rappeler que le travail de l’ANAEPMR consistera à installer dans les années à venir, 652 systèmes d’approvisionnement en eau potable au profit des populations béninoises sur toute l’étendue du territoire nationale. Et pour que la phase expérimentale soit d’une grande efficacité dans la commune de Lalo, il invite à la bonne collaboration de tous.

A sa suite, Yogita Mumssem, directrice sectorielle du pôle de compétences eau pour l’Afrique de l’ouest a exprimé sa joie d’être au Bénin. Au constat de la grande révolution qui s’observe dans le secteur de l’eau, elle n’a pas manqué de réitérer l’accompagnement de la Banque mondiale tout en invitant les bénéficiaires de ces infrastructures à en faire un bon usage. S’en est suivi une brève présentation de l’état de la commune en matière d’approvisionnement en eau potable et une autre sur le projet du système d’approvisionnement en eau potable multi-village de l’arrondissement de Banigbé. Le clou de cette mission dans la commune de Lalo a été la visite de site dont les travaux avancent à grands pas.
Le PEPRAU et AQUA-VIE sont deux des sept projets inscrits au portefeuille de l’ ANAEPMR pour donner d’ici 2021 de l’ eau potable à environ 4,5 millions de Béninois.

Leave A Reply