Politique : Le Bénin s’achemine sereinement vers le 28 avril 2019

0

Par : Alban BONOU (Coll. Ext.)
© www.boulevard-des-infos.com

Contrairement à ce que supputent certains responsables de partis politiques qui n’ont pu fournir des dossiers réguliers dans le cadre du renouvellement des membres de la représentation nationale, l’organisation du scrutin du 28 avril prochain devient un impératif pour la crédibilité du Bénin. Ces élections qui témoignent d’une part du respect des lois de la République et surtout de la liberté du peuple à désigner librement ses représentants au parlement d’autre part, doivent être impérativement organisées. Le Bénin, modèle de démocratie en Afrique, devra réunir les artifices nécessaires pour l’organisation à bonne date de ce scrutin majeur prévu pour le dimanche 28 avril afin d’éviter un vide juridique à l’Assemblée nationale.

Le fait qu’aujourd’hui plusieurs partis qui se réclament de la mouvance comme de l’opposition se retrouvent hors lice pour diverses raisons à ce rendez-vous de reconfiguration de la classe politique à l’hémicycle, est dommageable. Mais cela révèle surtout la légèreté avec laquelle des responsables de partis ont toujours préparé les dossiers de candidatures depuis lors. Mais ce manque de rigueur des uns et des autres ne devrait être en aucun cas, un mobile suffisant pour ne pas tenir les élections dans le temps. Ces manquements de rigueur ne devront non plus être une panacée de rejet du scrutin au calandre grecque.

Le constat laisse croire aujourd’hui que les responsables des partis hors lice s’emploientà faire croire à l’opinion qu’ils sont injustement écartés du processus électoral par les instances impliquées dans l’organisation, alors que dans le même temps en coulisses, ils usent de toutes les stratégies possibles pour tenter de régulariser leurs dossiers. Des démarches qui prouvent à suffisance qu’ils sont tous conscients que les dossiers qu’ils ont régulièrement déposés, sont émaillés d’irregularités et des actes non conformes à la législation en vigueur. Si par sort, ces partis n’arrivaient pas à prendre part au rendez-vous du 28 avril prochain, leurs responsables ne devront s’en prendre quaq eux-mêmes.

Leave A Reply