Bénin/Législatives 2019 : Les électeurs partagés entre réticence, désintérêt et devoir civique

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com
Hier dimanche 28 avril 2019, les Béninois jouissants de leur droit civique, étaient appelés au urnes pour la désignation de leurs représentants à la 8ème mandature du parlement. De 7heures du matin à 16h du soir, les électeurs majeurs jouissants pleinement de leur droit civique, étaient conviés à donner mandats à 83 futurs députés.
Mais le constat n’a pas été à la hauteur des attentes. S’il est vrai que le scrutin a été effectif malgré des cas irrégularités et autres actes de violences enregistrés dans le centre du pays et dans la partie septentrionale, il est aussi une vérité que le taux de participation à ce scrutin n’a pas connu un engouement.
En effet, jusqu’à la mi-journée (11heures, heure locale), les statistiques de la plateforme électorale des organisations de la société civile (OSC) qui a déployé des observateurs (moniteurs) sur le terrain, révélaient un taux de participation d’environ 22%.
Selon ces données, les électeurs n’étaient pas vraiment sortis pour accomplir leur devoir civique, mais avant tout pour donner mandats à leurs futurs represreprése au palais des gouverneurs à Porto-Novo.
À l’analyse des raisons de ce constat, on est tenté de conclure que certains citoyens étaient carrément restés enfermés à doubles tours chez eux à la maison.
À côté de celle-ci, une autre catégorie non moins importante, a prétexté du culte dominicale dans les églises, pour ne pas aller accomplir ce devoir citoyen.
Une troisième catégorie de citoyens était carrément en déplacement hors du territoire, certainement pas peur de subir des violences qui pourraient survenir lors de ce scrutin du dimanche 28 avril dernier qui aura suscité tant de tension depuis les premières heures du processus des dépôts de candidatures.
La dernière catégorie est celle de ceux qui étaient aux urnes pour l’accomplissement du devoir civique. Ils n’étaient pas non plus négligeable. Mais là encore, il s’en est trouvé parmi eux qui ont fait l’option du vote nul. Et pour cause, dans plusieurs centres de vote, le dépouillement des résultats a révélé une quantité non moins importante de bulletins nuls.
Une situation qui laisse croire que pour ces élections législatives, les électeurs Béninois étaient confrontés au dilemme de l’accomplissement du devoir civique et celui d’un désintérêt ou réticence. C’est à croire que les électeurs ne se retrouvent plus à travers les actes que posent ces élus du peuple. Toujours est-il que la messe électorale a eu lieu.

Leave A Reply