Bénin : « Talon, Yayi et Soglo doivent s’entendre pour dénouer la crise sociopolitique du pays » dixit l’Imam Moutawakil BOUKARI MALIK

0

Par : Is-Deen O. TIDJANI (D.O.T)
© www.boulevard-des-infos.com

Ce vendredi 7 Juin 2019, premier vendredi d’après la fin du mois sacré du Ramadan, El-Hadj Moutawakil BOUKARI MALIK, Imam de la mosquée centrale Médine II d’Agori Plateau, et Président de l’Union des Imams et Guides spirituels du département de l’Atlantique, s’est attardé sur la crise sociopolitique qui secoue le Bénin depuis le lendemain des dernières élections législatives.

Au terme de son sermon au cours duquel il a été question des comportements qui doivent être ceux d’un bon musulman après ce mois béni, l’homme de Dieu est revenu sur la tension sociopolitique du Bénin et inviter le Chef de l’État et tout ceux qui ne partagent pas sa vision actuelle, à faire fi de leur égo personnel, afin de ramener la paix dans le pays. « Si Talon, Yayi et Soglo veulent vraiment de la paix, ils sont en mesure de régler leur problème en 24 heures. Si la main tendue du Chef de l’État est sincère, lui qui détient le pouvoir, l’armée, la justice et tout le reste, est en droit d’appeler Yayi et Soglo, pour les inviter à la table des négociations. » A lâché l’homme de Dieu.

Pour l’Imam Moutawakil BOUKARI MALIK, la situation actuelle n’honore pas notre pays et tout doit être fait pour une issue pacifique. « Nous n’avons pas besoin d’une intervention extérieure pour régler nos problèmes. Ces gens que certains appellent à l’aide, n’ont pas intérêt à nous voir nous entendre. Ils ne feront rien que nous créer d’autres problèmes. Nous sommes capables de régler nos problèmes nous mêmes. Je voudrais ainsi inviter Talon, Yayi et Soglo à penser aux peines des pauvres populations et à mettre fin à cette situation. »

Pour finir, l’Imam Moutawakil BOUKARI MALIK promet que de leur position de guide, qu’ils ne cesseront jamais de jouer leur rôle d’apaisement, mais que la plus grande responsabilité revient au Chef de l’État, Patrice Talon et ses « adversaires » du moment.

Leave A Reply